En Oregon, GEDmatch a aidé la police à résoudre une affaire de tueur en série non-élucidée pendant 40 ans

Le jeudi 31 janvier 2019, des détectives de Portland, une ville dans l’Oregon, ont annoncé la résolution d’un « cold case », ou d’une affaire non élucidée pendant 40 ans.

Cette affaire, remontant en 1979, porte sur le meurtre d’une adolescente de 20 ans, Anna Marie Hlavka. La police l’a effectivement retrouvée morte dans son appartement de Portland, qu’elle partageait avec son fiancé et sa sœur. Selon la police, la jeune femme avait été agressée sexuellement, puis étranglée. Les enquêteurs ont suivi de nombreuses pistes… sans résultat.

Toutefois, en mai 2018, les détectives de Cold Case Homicide Detail de Portland ont rouvert l’affaire. Cette fois-ci, ils comptaient utiliser la méthode qui avait servi à arrêter le tueur de Golden State.

Les enquêteurs ont eu recours à un site de généalogie gratuit

En effet, les détectives ont pris contact avec la société Parabon NanoLabs afin de voir si l’affaire Hlavka pouvait être résolue en recoupant l’ADN du suspect avec la base de données d’ADN publics téléchargés sur GEDmatch, un site populaire de généalogie gratuit.

L’entreprise Parabon dispose d’un service appelé Snapshot Phenotype, connu par de nombreux services de police, capable de prédire certains traits physiques d’une personne rien qu’en analysant son ADN

Le généalogiste en chef de Parabon, CeCe Moore a déclaré à TechCrunch via un courriel que la plupart des cas que l’entreprise traite sont des affaires non résolues. L’équipe de Moore a déjà identifié 33 personnes suspectes depuis le lancement du service en mai. Moore explique que son équipe prenait l’ADN du suspect et l’importait dans GEDmatch.

Cela permet aux chercheurs d’établir leur filiation. Le chercheur a effectivement précisé que GEDmatch pouvait identifier les parents potentiels du suspect et même identifier toutes personnes qui partagent l’ADN du suspect dans la base de données.

Le meurtrier a finalement été identifié

Grâce à cette méthode, le généalogiste légiste a pu identifier le meurtrier d’Anna Marie en la personne de Jerry Walter McFadden, née le 21 mars 1948, ayant été inculpé de meurtre et exécuté par l’Etat du Texas en octobre 1999.

Par la suite, les détectives se sont rendus auprès des membres de la famille de McFadden, au Texas, pour poursuivre leur enquête. Ils ont appris que le meurtrier s’était rendu dans le nord-ouest du pacifique en 1979, qu’une femme l’avait déposée à Portland et n’avait plus eu aucun autre contact avec lui.

En tout cas, la résolution de cette affaire est le dernier exemple en date de la façon dont les sites de généalogie et l’analyse ADN pouvaient aider les organes d’application de la loi à mieux appréhender les criminels.

Mots-clés adn