Des oreilles d’elfes pour un visage plus fin

Les oreilles d’elfe sont en train de devenir un véritable phénomène en Chine. Cette chirurgie esthétique, anodine au premier abord, comporte pourtant des risques. Une histoire qui nous vient tout droit de Neozone.

Les oreilles d’elfe — ou le tubercule de Darwin — désignent habituellement une anomalie congénitale se traduisant par une forme auriculaire pointue. Cette forme des oreilles rencontre pourtant aujourd’hui un succès grandissant auprès des jeunes adultes chinois. Cela dans un contexte où le marché de la chirurgie esthétique connaît une forte croissance. La transformation de la forme des oreilles est récemment devenue l’une des procédures les plus recherchées parmi la génération née après l’an 2000. La jeunesse chinoise s’intéresse beaucoup à cette saillie auriculaire particulière, car ils croient que celle-ci affine le visage et rajeunit.

Crédits Pixabay

Les médias sociaux chinois regorgent de personnes enthousiastes qui font la promotion des oreilles d’elfe. « C’est magique ! Je n’ai rien changé sur mon visage et pourtant, tous mes amis ont dit que j’avais l’air différent le jour où je l’ai fait », a confié une internaute sur le réseau social Xiaohongshu après son opération.

Jusqu’à six interventions par jour

Le quotidien hongkongais South China Morning Postpartage des chiffres édifiants sur le marché de la chirurgie esthétique en Chine. Celui-ci pesait 10 milliards de dollars en 2015 pour atteindre les 27,7 milliards de dollars en 2019. L’engouement des jeunes chinois pour la pratique explique d’une certaine manière cette hausse considérable.

Mylike Medical Cosmetic, une clinique spécialisée installée à Shanghai, reçoit une importante demande pour pratiquer les oreilles d’elfe. Les intéressés doivent ainsi faire la queue pour obtenir la procédure. Yu Wenlin – un médecin spécialisé en otoplastie au Gaoshang Medical Cosmetic Center à Guangzhou – affirme pratiquer jusqu’à six chirurgies quotidiennes parfois.

« Certaines personnes veulent que leurs oreilles soient changées parce qu’elles ne sont pas visibles si elles sont de face, ce qui donne l’impression que le visage est plus gros, ou parce qu’elles ne peuvent pas mettre leurs cheveux derrière », a expliqué Wenlin.

A lire aussi : Nous avons des nouvelles de l’homme qui voulait devenir un elfe de l’espace

Une intervention comportant des risques

Deux méthodes sont utilisées pour obtenir le tubercule de Darwin. La première consiste à ajouter une prothèse ou du cartilage provenant d’autres parties du corps à la zone située derrière l’oreille – méthode du docteur Wenlin. La deuxième consiste à injecter de l’acide hyaluronique. C’est cette technique qui est mise en œuvre par la clinique Mylike Medical Cosmetic.

Les interventions pour avoir des oreilles d’elfe sont qualifiées de légères, mais elles ne sont pas sans risques. Les médecins préviennent d’ailleurs sur les conséquences néfastes de ce type de transformation. Une sérieuse infection, des cicatrices et des oreilles asymétriques, des allergies, la formation de caillot sanguin et la nécrose cutanée sont des exemples de complications possibles. Il s’agit en l’occurrence d’effets pouvant être entrainés par l’utilisation de l’acide hyaluronique.