On a tracé l’origine de mystérieux signaux extraterrestres

Les FRB, ou Fast Radio Bursts, sont des salves rapides de signaux radio provenant de l’espace. Depuis leur découverte en 2007, les scientifiques ont pu en détecter plusieurs sans pour autant connaitre leur cause exacte. Comme ces signaux sont très rapides, ne durant que quelques millisecondes, ils sont en effet très difficiles à retracer et à étudier. Dernièrement, des scientifiques ont réussi à repérer la source de plusieurs FRB avec l’aide du télescope spatial Hubble.

L’équipe derrière cette récente découverte est composée de scientifiques internationaux menés par Alexandra Mannings, doctorante en astronomie et en astrophysique à l’Université de Californie, Santa Cruz. Les chercheurs ont réussi à retracer l’origine de 8 FRB en utilisant le système d’imagerie en espace profonde d’Hubble.

Crédits Pixabay

Ils ont ainsi pu connaitre les galaxies sources et la position exacte de l’émission au niveau de ces galaxies. Cinq des FRB proviennent de galaxies en spirale qui sont les plus courants dans l’Univers. Ces galaxies possèdent des bras en forme de spirale où se passe la formation de nouvelles étoiles. Les FRB ont été détectés au niveau des bras de galaxies situées à une distance comprise entre 400 millions et 9 milliards d’années-lumière de la Terre.

Selon les informations, chaque salve crée une énergie supérieure à celle que produit le Soleil pendant une année entière. Les scientifiques ont pu en détecter jusqu’à un millier depuis 2007, mais ils ont seulement réussi à en tracer 15 au niveau de jeunes galaxies à la fois distantes et massives.

Trouver la source des FRB

En ce qui concerne cette nouvelle étude, les scientifiques se sont tournés vers l’imagerie utilisant la lumière visible, la lumière ultra-violette, ainsi que la lumière infrarouge proche. Selon Mannings, c’est la première fois que l’on obtient une vue à haute résolution des FRB. Elle a ajouté que la plupart des galaxies sont massives, relativement jeunes, et forment encore des étoiles.

La technique d’imagerie permet d’en savoir plus sur les propriétés générales des galaxies hôtes, comme leur masse, leur taux de formation d’étoiles, mais aussi de connaître ce qu’il se passe à la position d’émission des FRB. Les scientifiques ont indiqué qu’ils étaient surpris de découvrir que les signaux provenaient des bras en spirale. Selon Wen-fai Fong, professeur assistant en physique et en astronomie au Northwestern University et co-auteur, comme les bras en spirale signifient des étoiles en train de naître, cette découverte a été une surprise, mais elle apporte des indices comme quoi les FRB pourraient être liés à la formation des étoiles.

Fong explique que Hubble est tellement sensible qu’il peut détecter quelque chose que l’on ne peut pas voir à partir du sol. Le télescope a permis de confirmer l’existence de bras en spirale auparavant non-détectés au niveau des galaxies.

 Lorsqu’on s’éloigne des bras en spirale dans une galaxie, on rencontre des étoiles plus vieilles qui ne sont pas aussi brillantes. Ainsi, la position des FRB par rapport à ces bras donne des indices sur le type de la source qui les cause. Les résultats de l’étude ont montré que les sources sont des étoiles ni trop jeunes ni trop vieilles.

Ce que l’on sait de la cause des FRB

Auparavant, les scientifiques avaient avancé l’hypothèse que les FRB puissent être causés par les explosions de jeunes étoiles ou encore la fusion d’étoiles à neutron. Mais d’après l’étude, les FRB ne semblent pas avoir un lien avec les étoiles jeunes et très massives.

Les auteurs pensent ainsi que les émissions produites par les magnétars pourraient être les causes majeures des FRB. Ce sont des étoiles à neutron supermassives avec des champs magnétiques 10 trillions de fois plus puissants qu’un aimant ordinaire. D’ailleurs, une observation de FRB dans la Voie Lactée l’année dernière a été localisée dans une partie où il existe des magnétars.

Les chercheurs pensent que les FRB qu’ils ont retracés sont causés par des éruptions produites par un jeune magnétar. Mannings a indiqué qu’il est possible que différents types de salve aient différentes origines, mais on n’a pas encore détecté assez de FRB pour en déterminer les complexités. L’équipe projette ainsi de continuer à étudier ces signaux mystérieux pour en isoler les différentes causes possibles.

Mots-clés frb