On sait d’où vient le cratère de Sibérie

Des chercheurs de Skoltech ont réussi à étudier un cratère de 30 mètres de profondeur, appelé C17, dans la partie centrale de la péninsule de Yamal. Andrey Umnikov, le directeur du partenariatRussian Center of Arctic Development, l’a découvert lors d’un vol en hélicoptère. Par la suite, un drone a été envoyé à l’intérieur du cratère pour effectuer une étude souterraine. L’engin a été piloté par Igor Bogoyavlensky.

Les données obtenues ont été utilisées pour servir de base à un modèle 3D. C’est la première fois que les scientifiques ont réussi à explorer l’intérieur d’un cratère avant que celui-ci ne soit érodé ou ne se remplisse d’eau. Le modèle a permis d’appréhender la forme extrêmement complexe de la cavité souterraine.

Un cratère fumant
Image par Sharon Ang de Pixabay

Skoltech est une université privée en Russie dont le but est de former une nouvelle génération de leaders dans les domaines de la science, de la technologie et des affaires. L’institut a été créé en 2011 en collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Une forme unique et impressionnante

Cette fois-ci, les scientifiques sont arrivés à temps pour trouver le cratère dans son état initial. Ils ont été impressionnés par la forme unique de C17. Le trou semble être lié à une faille profonde et à un flux thermique terrestre anormal.

D’après les scientifiques, ce cratère s’est formé suite à une éruption de gaz dans la péninsule de Yamal, en Sibérie. Le gaz s’est accumulé dans les couches supérieures du permafrost et l’augmentation de la pression a fini par déclencher une explosion.

« Cette étude souterraine du cratère C17 a été la tâche la plus difficile que j’aie accomplie. J’ai dû m’allonger au bord d’un cratère de dix étages de profondeur et me laisser pendre les bras pour contrôler le drone. Nous avons failli perdre l’appareil trois fois, mais nous avons obtenu les données pour le modèle 3D. »

Igor Bogoyavlensky, le pilote du drone

Une vingtaine de cratères arctiques ont déjà été étudiés

Les chercheurs de Skoltech ont réussi à étudier les conditions cryogéologiques du cratère, la composition du permafrost dans cette zone, les éjections du cratère, la température au fond et bien d’autres paramètres.

Ces cratères de l’Arctique ont attiré l’attention des scientifiques du monde entier pour la première fois en 2014. Au fil du temps, la plupart d’entre eux se sont remplis d’eau et transformés en petits lacs, ce qui constitue un frein aux recherches. À présent, il en existe une vingtaine connus et étudiés.