Oubliez Evernote, passez directement sur Alternote

Evernote est un outil fantastique lorsqu’il s’agit de noter tous ces petites trucs importants du quotidien, mais son interface et son ergonomie ne sont pas adaptées pour de longues saisies. Pas autant que certaines solutions concurrentes, en tout cas. Et justement, si votre boulot consiste à produire du contenu – coucou les copains blogueurs – alors Alternote devrait vraiment vous intéresser.

S’il fallait le décrire en quelques mots, on pourrait dire que cet outil est à Evernote ce que Tweetdeck est à Twitter. Il fonctionne un peu comme un client et il va ainsi faire office d’intermédiaire entre vous et vos dossiers stockés dans les nuages.

Alternote

Alternote va vous faire (ré)aimer Evernote.

Après avoir lancé l’application, cette dernière va donc vous demander de vous connecter à l’aide de votre compte Evernote. Lorsque ce sera fait, il vous renverra vers votre tableau de bord personnel.

Comme Ulysses, mais pour Evernote

Ce dernier se structure autour de trois colonnes placées côte à côte. La première regroupe vos dossiers, vos carnets de notes, vos mots-clés et votre corbeille tandis que la seconde liste tous les éléments associés au répertoire sélectionné. Le contenu de votre document apparaître sur le troisième panneau, bien sûr.

Alternote est encore en version bêta, mais cela ne l’empêche pas d’être extrêmement stable. Je n’ai rencontré aucun problème durant mon test en tout cas.

Les options proposées vont droit à l’essentiel, mais nous pourrons tout de même modifier la taille du texte à la volée, ou encore la hauteur des interlignes. Pareil pour mettre en gras ou en italique, par exemple. Si besoin, nous pourrons basculer facilement entre le mode jour et le mode nuit. L’application intègre aussi un système de favoris.

Je ne sais pas si vous connaissez Ulysses, mais on se rapproche beaucoup de ce dernier au niveau de l’interface, et c’est plutôt une bonne chose puisqu’on se concentrera du coup sur ce qui compte vraiment, et donc sur notre contenu.

Bref, c’est une très bonne surprise et il n’y a finalement qu’un seul truc qui m’a gêné. Pour télécharger l’application, j’ai du filer une de mes adresses mail à l’éditeur. Là, c’est un peu abusé. Quoi qu’il en soit, si vous avez envie de franchir le pas, c’est ici que ça passe : http://alternoteapp.com.

Si je peux me permettre un petit conseil, M. Evernote, ce serait de racheter cette solution et d’intégrer ce mode de présentation au logiciel de base histoire de conquérir le coeur des journalistes et des pigistes.