Oubliez la voiture volante, elle ne tient pas la route face au Lilium !

Le Lilium devrait intéresser celles et ceux qui en ont marre de perdre de longues heures dans les bouchons et qui sont à la recherche d’un moyen de transport fiable, moderne et écologique. Cet appareil totalement atypique est en effet un mini-jet privé capable de décoller à la verticale, un mini-jet qui peut atteindre les 400 km/h et qui est en plus équipé d’un moteur électrique. Là, c’est sûr, la voiture volante peut aller se rhabiller.

L’appareil étonne d’abord par son allure. Il semble en effet tout droit d’un film de science-fiction et il devrait ravir tous les mordus d’anticipation.

Lilium : image 0

Le Lilium n’est pas un avion comme les autres.

Pourtant, le Lilium est un vrai produit et il sera même commercialisé dans quelques années, en 2018.

Entre le drone, l’avion et l’hélicoptère

Il est actuellement développé par une entreprise au sein de l’incubateur de l’ESA et donc de l’agence spatiale européenne. Il a été évoqué pour la toute première fois au début du mois et il vient se placer à mi-chemin entre l’avion, le drone et l’hélicoptère.

Contrairement aux avions traditionnels, le véhicule n’aura pas besoin d’une piste pour atterrir ou décoller. Il est équipé de plusieurs hélices placées sur ses ailes et il pourra donc prendre son envol à la verticale, un peu comme un drone.

La comparaison s’arrête là cependant car le Lilium pourra se déplacer à des vitesses bien plus élevées et il sera ainsi capable d’atteindre les 400 km/h. Il pourra en outre accueillir deux personnes et il sera propulsé par un moteur électrique offrant une autonomie de 500 km en moyenne.

Pour le recharger, il suffira de le brancher à une simple prise secteur.

Une autonomie de 500 km en moyenne

L’appareil sera en plus équipé d’un ordinateur de bord et ce dernier sera capable de gérer le décollage et l’atterrissage du véhicule. Il suffira donc d’appuyer sur un simple bouton pour prendre son envol.

Selon l’ESA, le permis lié au Lilium devrait être celui des avions légers. En d’autres termes, il faudra compter une vingtaine d’heures de vol avant de pouvoir prendre les commandes du véhicule.

Le fabricant de l’appareil a développé plusieurs prototypes et un premier test grandeur nature sera réalisé cet été. Le premier vol habité est programmé pour sa part en 2017 et l’avion sera ensuite commercialisé en 2018 si tout se passe bien. On ne connaît pas encore son prix de vente mais il devrait être nettement moins élevé qu’un avion de taille similaire.

C’est en tout cas ce que promet son constructeur.

Mots-clés insolite