Oumuamua : après le vaisseau alien, la météorite et la comète, voici la théorie de l’amas de poussières

En 2017, l’objet spatial interstellaire dénommé Oumuamua est passé par notre système solaire avec une vitesse de près de 92 000 km/h. Cette visite assez courte n’a pas manqué d’intriguer les astronomes qui se sont posé des questions sur sa vraie nature. Plusieurs théories ont ainsi été avancées. Certains ont par exemple suggéré qu’il s’agissait d’un bloc d’hydrogène solide, d’autres qu’il pouvait même s’agir d’un vaisseau alien.

Dernièrement, une nouvelle hypothèse a vu le jour concernant cet objet dont la forme rappelle celle d’un cigare. D’après une étude menée par Jane Luu, astronome à l’Université d’Oslo en Norvège, cet objet spatial serait en fait une accumulation de poussières provenant du noyau d’une comète étrangère à notre système solaire.

La Terre vue de l'espace

Crédits Pixabay

Pour ce qui est du mouvement de cet amas de poussières et de roches, ce seraient des radiations solaires qui le pousseraient à travers l’espace.

La formation d’Oumuamua

Les travaux effectués par Luu et son équipe traitent de la manière dont l’objet interstellaire  s’est formé. Selon eux, un gros morceau de roche se serait détaché du noyau de la comète d’origine, et des particules de poussières et de gaz provenant du noyau s’y seraient ensuite attachées pour former l’objet final. Au cours du temps, le fragment est devenu de plus en plus large et le gaz éjecté par la comète a fini par le pousser dans l’espace.

D’après les explications des chercheurs, la comète qui a donné naissance à Oumuamua aurait une période très longue, ce qui signifie qu’elle prend beaucoup de temps pour tourner autour de son étoile et va aussi très loin. Comme la force de gravité exercée par la comète est très faible, les chercheurs pensent ainsi qu’Oumuamua a fini par prendre une trajectoire qui l’a mené dans l’espace interstellaire. C’est au cours de ce voyage qu’il a fini par passer par notre système solaire.

À lire aussi : Et si Oumuamua était un iceberg d’hydrogène interstellaire ?

Une source de connaissances importante

Selon Luu, il sera possible d’observer de plus en plus de visiteurs interstellaires en utilisant les nouvelles technologies de surveillance du ciel comme le télescope Pan-STARRS 1 ou Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System. Ce dernier est d’ailleurs le télescope qui a réussi à détecter Oumuamua en 2017.

Les astronomes indiquent également qu’il est très important de pouvoir étudier les autres objets interstellaires qui pourraient passer par notre système solaire. En 2017, ils n’ont pu effectuer des observations que pendant une courte période de quelques  semaines. Etudier d’autres objets provenant de l’extérieur permettra aussi de vérifier si l’hypothèse proposée par Luu et ses collègues sur la formation de ces objets est exacte.

À lire aussi : Oumuamua, les origines du voyageur interstellaire font toujours débat

Mots-clés ouuamua