Oumuamua : les origines du voyageur interstellaire font toujours débat

En octobre 2017, le télescope Pan-Starrs (Panoramic Survey Telescope And Rapid Response System), situé au sommet du Haléakala, à Maui (Hawai) a découvert Oumuamua. Il s’agit d’un objet interstellaire qui a longtemps intrigué les scientifiques, en raison de ses origines qui restent jusqu’à ce jour floues.

Oumuamua a toujours suscité un grand débat. Au moment de sa découverte, les chercheurs ont eu du mal à déterminer sa véritable nature. Aujourd’hui, les scientifiques ignorent encore beaucoup de choses sur ce voyageur interstellaire.

Crédits Pixabay

Néanmoins, Oumuamua livre petit à petit ses secrets. Récemment, c’est le tandem formé par Darryl Seligman, un chercheur postdoctoral au département de géophysique de l’université de Chicago, et Gregory Laughlin, professeur au département d’astronomie de l’université Yale, qui a réussi à percer à jour sa composition.

Un objet interstellaire formé de glace de dihydrogène

Oumuamua est un objet interstellaire qui possède des caractéristiques uniques. D’anciennes observations ont démontré qu’il n’émettait ni du gaz, ni de la poussière au contact de la chaleur solaire. D’après les chercheurs, cela serait dû au fait qu’il est recouvert d’une couche de composés organiques qui empêchent la glace qui le compose de fondre.

En étudiant de près ces propriétés, Darryl Seligman et Gregory Laughlin sont arrivés à la conclusion qu’il était formé de glace de dihydrogène. En partant de ce constat, ils ont émis l’hypothèse que cet objet interstellaire se serait donc formé dans un énorme nuage moléculaire.

À lire aussi : Et si Oumuamua était un gigantesque iceberg d’hydrogène interstellaire ?

Une théorie à vérifier

La théorie élaborée par Darryl Seligman et Gregory Laughlin donne une piste aux scientifiques qui veulent approfondir les origines d’Oumuamua. Toutefois, selon certains experts, elle doit encore faire l’objet d’une étude plus poussée pour vérifier son exactitude.

« La proposition de Seligman et Laughlin semble prometteuse, car elle pourrait expliquer la forme extrêmement allongée d’Oumuamua, ainsi que son accélération gravitationnelle. Cependant, leur théorie est basée sur l’hypothèse que la glace de dihydrogène peut se former dans des nuages moléculaires denses.

Si c’est vrai, cela signifie que les objets formés de glace de dihydrogène sont abondants dans l’univers, et ça aurait donc des implications bien plus profondes. Il faut savoir que la glace de dihydrogène a également été proposée pour expliquer la matière noire », a déclaré le Dr Thiem Hoang, chercheur au sein de la Korea Astronomy and Space Science Institute (KASI) et auteur principal de l’étude publiée dans la revue The Astrophysical Journal Letters.

Il semble qu’il faudra encore un peu de temps pour confirmer cette théorie.

À lire aussi : On en sait un peu plus sur l’origine d’Oumuamua

Mots-clés astronomieoumuamua