Oups, le planificateur de mots clés de Google fait de drôles de suggestions pour certaines pubs

Le planificateur de mots clés de Google a fait une boulette. Comme le rapporte Independent.co.uk, l’outil a proposé des centaines de suggestions de mots clés en rapport avec les termes « filles noires », « filles latines » et « filles asiatiques ».

Le planificateur de mots clés de Google (Google’s Keyword Planner) est un outil qui aide les annonceurs à choisir les termes de recherche à associer à leurs pubs. Normalement, il est censé ne pas générer des termes liés au racisme encore moins à la pornographie. Mais ce qui vient de se passer semble tout à fait contraire aux valeurs du numéro un mondial des moteurs de recherche. En effet, la plateforme a établi un lien systématique entre l’ethnie et des centaines de suggestions de mots clés à caractère pornographique.

Photo de Ajju Prasetyo – Pixabay.com

Selon The Markup, l’un des premiers médias qui se sont rendu compte de ce dysfonctionnement, les résultats de recherche ne s’appliquaient qu’aux Noirs, aux Latino-américains et aux Asiatiques lorsqu’ils étaient combinés avec le mot « fille » ou « homme ».

Une erreur qui a été vite corrigée

Contacté par The Markup, Google n’a pas attendu longtemps pour résoudre le problème et présenter des excuses. Un communiqué a du coup été publié.

« Les termes qui ont fait surface dans l’outil de planification de mots clés sont offensants et bien que nous disposons de filtres pour empêcher ce genre de suggestions, cela n’a pas fonctionné comme prévu », a déclaré un porte-parole avant d’ajouter : « nous avons supprimé ces termes de l’outil et nous ferons le nécessaire pour empêcher ce genre d’erreur de se reproduire ».

« Dans la plateforme, nous filtrons les termes qui ne sont pas cohérents avec nos politiques publicitaires », a également expliqué la firme. Google a aussi souligné le fait que l’apparition d’un terme dans la page de suggestion de mots clés ne signifie pas nécessairement que les annonces utilisant ce mot soient automatiquement approuvées.

Un problème récure

Ce dysfonctionnement d’ordre algorithmique est loin d’être un cas isolé chez Google. Cinq ans plus tôt, en mai 2015, des internautes ont vandalisé Google Maps de sorte que les recherches de termes racistes renvoyaient automatiquement vers des contenus en lien avec la Maison Blanche.

Plus récemment encore, en 2017, il a été découvert que le géant de l’internet permettait aux annonceurs d’effectuer un ciblage publicitaire au travers des origines ethniques.

Mots-clés google