Oups, les données de 2000 journalistes participants à l’E3 ont fuité

Personne n’est à l’abri des accidents, même pas l’Entertainment Software Association (ESA), l’organisation responsable de l’E3. Suite à une fuite, les données de 2 000  journalistes qui ont participé à l’E3 Expo ont été dévoilées sur le site web officiel de l’événement.

Les journalistes ne sont pas les seuls à avoir été touchés par cette fuite, car les contacts et les adresses personnelles de plusieurs créateurs de contenus et de rédacteurs en chef qui ont pris part à l’E3 ont également été divulgués sur la toile.

E3 2019

Crédits Pixabay (image modifiée)

Des milliers d’internautes ont pu avoir accès à ces données et certains d’entre eux ont pris un malin plaisir à harceler les victimes de cette fuite.

Un fichier accessible facilement

Les données personnelles des journalistes qui ont participé à l’E3 ont été regroupées dans un fichier qui s’est retrouvé facilement accessible sur le site web de l’événement. Le plus étonnant c’est que ce n’est pas l’ESA qui a été la première à apprendre l’existence de ce fichier, mais une journaliste du nom de Sophia Narwitz. Cette dernière a expliqué dans une vidéo publiée sur YouTube comment elle avait découvert le document en question.

« Sur le site web public de l’E3, il y avait cette page qui comportait un lien intitulé simplement ‘Liste des médias enregistrés’. Après avoir cliqué sur le lien, une feuille de calcul contenant les noms, adresses, numéros de téléphone et publications de plus de 2000 membres de la presse ayant assisté à l’E3 l’année dernière a été téléchargée. »

Une réaction tardive

Après avoir pris connaissance de cette fuite, Sophia Narwitz a immédiatement pris contact avec l’ESA. « Avant même d’envisager de rendre publique cette histoire, j’ai contacté l’ESA par téléphone dans les 30 minutes qui suivaient cette information. Inquiète que cela ne puisse pas suffire, j’ai également envoyé un courrier électronique peu de temps après. De plus, j’ai contacté un certain nombre de journalistes pour les informer de cela. »

Suite à cela, l’ESA a pris la décision de supprimer le lien menant vers le fichier incriminé. Toutefois, cette réaction a été un peu tardive étant donné que des milliers d’internautes ont déjà eu accès au document en question.

Même si le fichier a été supprimé, les informations des journalistes et des créateurs de contenus qui ont été dévoilées sur le site web de l’E3 continuent d’être diffusées par des internautes sur des forums de jeux. Reste à savoir comment l’ESA compte réparer cette terrible erreur.

Mots-clés e3