Baboom, le service d’écoute musicale en streaming de Kim Dotcom, est en ligne

Kim Dotcom vient d’annoncer sur Twitter la mise en ligne de son nouveau service, Baboom. Similaire à Deezer ou Spotify, ce dernier se positionne sur le secteur de l’écoute musicale en streaming et il a ainsi été pensé comme un espace réservé aux musiciens et aux mélomanes. Attention cependant à ne pas vous réjouir trop vite car il n’a pas encore ouvert officiellement ses portes. Toutefois, Kim a eu la très bonne idée de mettre en place une version de démonstration pour que nous puissions nous en faire une idée, une version particulièrement prometteuse…

La page d’accueil de Baboom donne le ton. Une charte soignée, une explosion dans le fond, tout est fait pour attirer notre attention. A partir de là, les internautes auront deux possibilités : s’inscrire à la newsletter pour être tenus au courant du lancement effectif du service, ou accéder à la version de démonstration concoctée par Kim et ses associés. Une version qui renvoie directement vers… la page personnelle de ce dernier, et vers son premier album, soit Good Times.

Baboom : capture 1

La page d’accueil de Baboom.

Peu importe, car cette dernière suffit amplement à se faire une idée de l’interface du service. Tous les contrôles seront ainsi intégrés à une barre latérale située à gauche. Par son entremise, nous pourrons accéder à la recherche, à notre bibliothèque, à notre activité ou au jukebox intégré. Tout en bas, nous trouverons également le lecteur embarqué et ses différents contrôles. Rien de nouveau de ce côté-là. Le contenu des pages apparaîtra sur la droite.

Les profils des utilisateurs seront particulièrement soignés, et ils centraliseront différents médias, différents contenus. En quelques instants, nous pourrons lire les derniers tweets publiés par notre artiste préféré, mais également accéder à la liste de ses albums, à ses photos partagées ou même à une sélection de vidéos. Le dernier onglet nous renverra vers la page de téléchargement. Plusieurs formats seront proposés, et il sera ainsi possible d’opter pour du MP3, du FLAC ou du WAV.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de suivre l’histoire, le modèle économique de Baboom s’éloigne beaucoup de ce que propose la concurrence puisque le service sera, à terme, en accès libre pour toutes les personnes qui téléchargeront et qui installeront une extension spécifique diffusant de la publicité. Il ne sera donc pas nécessaire de s’acquitter d’un abonnement pour en profiter. Reste à savoir si la plateforme parviendra à séduire les artistes, bien entendu.

Ah et sinon, Baboom était autrefois connu sous un autre nom : Megabox.


Mots-clés baboomkim dotcom