Ouverture non-autorisée de l’usine de Tesla en Californie : Donald Trump soutient Elon Musk !

Le mardi 12 mai 2020, le président des États-Unis, Donald Trump, a demandé à la Californie d’autoriser le constructeur automobile Tesla à rouvrir son usine d’assemblage de véhicules électriques, rapporte Reuters. L’intervention du numéro un américain fait suite à un bras de fer entre le comté de l’Alameda et du PDG de Tesla, Elon Musk, sur le fait que ce dernier ait rouvert son unique usine aux États-Unis au mépris de l’interdiction émise par les responsables du comté.

Donald Trump a ainsi écrit dans un tweet que « la Californie devrait laisser Tesla et Elon Musk ouvrir l’usine, MAINTENANT. Cela peut être fait rapidement et en toute sécurité ! », a-t-il martelé. Ce à quoi Elon Musk a répondu par un fervent « merci ! ».

Un montage photo de Donald Trump

Crédits Pixabay

Elon Musk a effectivement fait fi des mesures de confinement du comté d’Alameda, en Californie, et a annoncé la reprise de la production de son usine le lundi 11 mai dernier.

Les employés de Tesla ont répondu présents

Alors que certains employés de l’entreprise ont exprimé leur contentement à l’idée de rester chez eux, les parkings réservés aux employés à l’usine de Tesla ont été bondés dès le mardi 12 mai.

Des centaines de véhicules Tesla y ont été vus stationnés et des camions ont également été vus en train d’entrer et de sortir des terrains de l’usine.

De plus, l’entêtement d’Elon Musk semble avoir payé puisque les actions de l’entreprise ont bondi de 1,1% le même mardi pour atteindre 820,44 dollars. Pour rappel, Elon Musk avait défié publiquement les responsables du comté et avait déclaré qu’il devrait être le seul à être arrêté, le cas échéant.

Les responsables du comté d’Alameda se défendent et accusent l’impatience d’Elon Musk

Face aux agissements et réactions du PDG de Tesla, les responsables de santé du comté ont déclaré lundi qu’ils savaient que Tesla avait continué de mener des opérations pendant le verrouillage. Ils ont également averti l’entreprise qu’elle ne pourrait pas fonctionner sans un plan approuvé par le comté.

Vendredi dernier, un responsable de santé du comté avait également déclaré que le comté avait demandé à tous les fabricants, dont Tesla, d’attendre au moins une semaine avant de reprendre leurs activités afin de surveiller les taux d’infection et d’hospitalisation. Le superviseur du comté d’Alameda, Scott Haggerty, a confié au New York Times le samedi 9 mai que le comté avait déployé des efforts pour permettre à Tesla de reprendre ses activités le lundi 18 mai, date à laquelle d’autres constructeurs automobiles ont été autorisés à reprendre leur production dans d’autres États.

Malgré tout, pour Elon Musk, c’est visiblement une attente de trop, d’autant plus que les restrictions de la Californie commencent vraiment à déplaire au PDG de Tesla au point de vouloir déménager son usine dans un autre État américain.