OVNIS : le programme secret du Pentagone ne serait pas tout à fait mort

Le New York Times continue de garder un œil sur le programme d’identification des menaces aérospatiales avancées (Advanced Aerospace Threat Iidentification Programme – AATIP). En 2017, le célèbre magazine a révélé l’existence de ce programme de surveillance et de recherche des OVNIS qui était secrètement financé par le Pentagone, entre 2007 et 2012.

À l’époque, le département américain de la Défense a admis avoir financé ce programme à hauteur de 22 millions de dollars par an. Après les révélations du New York Times, le Pentagone a soutenu que l’AATIP avait été démantelé en 2012 en déclarant « qu’il y avait d’autres priorités qui méritaient un financement et qu’il était dans le meilleur intérêt du ministère d’apporter un changement. »

La photo d'un OVNI

Crédits Pixabay

Trois ans après cette déclaration, le New York Times revient à la charge et affirme que le programme secret du Pentagone existerait toujours.

Le New York Times tombe sur un nouvel indice

Il semble qu’une fois de plus les dépenses du Pentagone aient mis la puce à l’oreille du New York Times. Pour rappel, dans son article publié en 2017, le magazine a indiqué qu’une somme d’environ 20 millions de dollars disparaissait chaque année du budget de 600 milliards de dollars alloués au département américain de la Défense. C’est notamment grâce à cela qu’il a pu découvrir l’existence de ce programme.

Récemment, c’est en étudiant un rapport de commission du Sénat, concernant l’état des dépenses des agences de renseignements américaines que le New York Times a trouvé un indice qui pourrait laisser penser que le Pentagone n’aurait pas laissé tomber son programme de surveillance des OVNIS. Ce document évoque notamment la normalisation de la collecte et du compte-rendu des informations concernant les OVNIS.

À lire aussi : Le Pentagone va rendre publiques ses découvertes faites sur les OVNIS

Un programme qui a été rebaptisé par le Pentagone ?

D’après le New York Times, le Pentagone aurait juste rebaptisé son programme et l’aurait « caché » au sein du Bureau de renseignement naval. De hauts responsables continueraient actuellement « d’étudier les rencontres mystifiantes entre pilotes militaires et véhicules aériens non identifiés. »

Des personnes ayant travaillé sur l’AATIP auraient même révélé au New York Times que ce programme a continué d’exister après 2017. Reste à savoir comment le département américain de la Défense réagira face à ces révélations.

Pour rappel, le Pentagone prévoit de rendre publique certaines découvertes faites sur les OVNIS.

À lire aussi : OVNIS, les rapports de l’US Navy révélés