Panasonic LX100 : le RX100 Mark III et le PowerShot G7 X peuvent trembler

Panasonic a l’air de vouloir en découdre avec Canon et Sony. Preuve en est, le constructeur vient tout juste de lever le voile sur un nouveau compact numérique positionné sur le haut de gamme, un compact pensé pour rivaliser avec le RX100 Mark III et le PowerShot G7 X. Son nom ? Le LX100, et ce n’est évidemment pas la première fois qu’on en parle.

Loin de là, même. Panasonic a effectivement du faire face à de vilaines fuites et l’existence du LX100 n’était plus vraiment un secret. Pas plus que ses spécifications techniques, d’ailleurs, et force est de constater que toutes les rumeurs des semaines précédentes avaient vu juste.

Panasonic LX100

Le Panasonic LX100 est dans la place.

Et autant le dire clairement, il ne fait pas dans la dentelle, le coquin. Preuve en est, son capteur 4/3 MOS affiche une définition de 12,8 millions de pixels et il est couplé au dernier Venus Engine de la firme. Son mode rafale atteint les 11 images par seconde et son autofocus repose sur pas moins de 49 collimateurs. Le plus amusant, dans l’histoire, c’est que l’appareil pourra faire la mise au point jusqu’à -3 EV.

Une puce de traitement héritée du Panasonic GH4

Mais le meilleur reste évidemment à venir. Le Panasonic LX100 est aussi capable de capturer des vidéos en 4K, à 25 images par seconde ! Si besoin est, il sera aussi possible de filmer en Full HD 1080p à 50 images par seconde, bien sûr.

La visée se fera soit par son viseur électronique (2,7 millions de points), soit par son écran. Petit bémol, ce dernier n’est pas orientable, et il n’est pas non plus tactile.

Le LX100 a droit à des lignes rétro, et à une ergonomie finement étudiée. Sur la tranche supérieure de l’appareil, nous retrouverons ainsi la griffe porte-accessoire, le déclencheur, un bouton et deux molettes donnant un accès direct aux vitesses et à la correction d’exposition. Pour régler l’ouverture de l’objectif, il suffira de tourner la molette située à sa base.

Puisqu’on en parle, sachez que le bougre a droit à un Vario-Summilux 24-75mm f/1.7-2.8 qui devrait obtenir de très bons résultats dans toutes les conditions possibles, y compris lorsque la lumière ambiante vient à manquer.

Panasonic a aussi casé pas mal de boutons au dos de l’appareil. La roue codeuse s’accompagne ainsi de trois boutons Fn et d’autres boutons permettant de lancer la capture d’une vidéo ou encore de prendre la main sur l’autofocus.

La connectique est assez limitée. Si le NFC et le WiFi seront de la partie, il faudra se contenter d’une prise USB 2.0 et d’une sortie HDMI pour le reste. Pas d’entrée pour un microphone, donc, ni même de prise casque.

Attendu pour le début du mois prochain, le Panasonic LW100 sera proposé à partir de 899€.