Paranormal Activity, un film d’horreur pas comme les autres

Il paraît que les enfants sont facilement influençables et qu’il faut les préserver au maximum. En ce qui me concerne, la première fois que j’ai vu Carrie (film adapté du roman éponyme de Stephen King), je devais à peine avoir une dizaine d’années. Oui, et je suis parfaitement équilibré, hein, même s’il m’arrive parfois d’entendre des voix me demandant de tuer plein de gens que je ne connais pas. Bon, toujours est-il que les films d’horreur ont bercé mon enfance, que j’ai adoré le projet Blair Witch et que je risque fort d’adorer Paranormal Activity, un film d’horreur pas comme les autres.

Il faisait sombre, bien plus sombre que d’habitude. Entièrement nu, son MacBook sur les cuisses, Fred entendit soudain un cri étouffé, comme un râle d’agonie que l’on aurait étouffé sous un oreiller. D’un seul trait, il sauta hors de son lit, les muscles bandés, prêt à agir. D’un pas agile, presque félin, il s’approcha doucement de la fenêtre, s’assurant de ne pas pouvoir être vu de ses voisines nymphomanes d’en face. Le vent claquait contre les fenêtres par intermittence, le double-vitrage ne semblait rien pouvoir y faire. Toujours entièrement nu, le torse luisant, Fred étira le coup afin de jeter un coup d’œil dans la cours de son immeuble.

Et c’est alors qu’un castor nain lui sauta à la gorge.

Oui, je sais, j’aurais facilement pu devenir un écrivain super connu et même lancer un nouveau style : le roman d’horreur érotique. Bon, en même temps, j’ai toujours trouvé que le sexe et la peur faisaient un bon mélange et ce ne sont sans doute pas des bouquins comme 2000 Maniacs qui vont me contredire à ce sujet. D’ailleurs, on remarquera que la plupart des films d’horreur qui sortent des studios d’Hollywood sont construits sur ce schéma. Généralement, on trouve toujours une blonde plantureuse et ultra sexy qui est soit pourchassée, soit torturée, soit attaquée, et plus si affinités.

Cela dit, Paranormal Activity semble bien sur le point de défrayer la chronique, comme Blair Witch en son temps. Comme son grand frère, ce nouveau film d’horreur attendu pour le 2 décembre de cette année est entièrement tourné… hem… à la main. En gros, il raconte l’histoire d’un couple un peu barré qui pense vivre dans une maison hantée et qui décide, comme ça, de filmer tout ce qui se passe la nuit durant leur sommeil. Et comme vous devez vous y attendre, ils seront bien évidemment confronté à des évènements terribles et très humiliants.

Et le plus amusant, c’est que Paranormal Activity est en train de faire un très gros buzz. Faut dire aussi, un film qui n’a nécessité que 10.000$ de budget et qui a déjà rapporté 22 millions de dollars chez nos copains les américains, c’est plutôt fendard et ça prouve bien qu’on n’a pas toujours besoin d’un gros budget pour rencontrer le succès.

Bon aller, c’est pas tout, mais va falloir que j’écrive un scénario de film. Ouais parce que bloguer, c’est bien, mais ça ne rapporte plus.

Via BG (par mail)