Parler : Le dirigeant du réseau social d’extrême-droite viré du Conseil d’Administration

Terreau fertile des complotistes, Twitter a finalement décidé de faire un grand ménage après l’attaque du Capitole. Le compte de Donald Trump, qui dirigeait encore les USA à ce moment et avait largement offert son soutien aux émeutiers, a été définitivement banni, tout comme les comptes de nombreuses personnalités conservatrices et anonymes prônant la haine en ligne, théories fantaisistes… Beaucoup ont alors décidé de migrer vers Parler, réseau social plébiscité par les soutiens de l’extrême-droite et/ou trumpistes. Un service retiré du Play Store et de l’App Store puis des serveurs d’Amazon, le poussant à trouver refuge en Russie.

John Matze, dirigeant de Parler, avait dénoncé une fronde menée par des géants du numérique contre son réseau social prônant « la liberté d’expression ».

Crédit : Parler

Mais aujourd’hui, CNET nous apprend que l’homme a tout simplement été viré du Conseil d’Administration de Parler.

L’hébergement de Parler sur des serveurs russes ne passerait pas

John Matze, dirigeant de Parler, est dans une situation difficile. Pour commencer, le FBI a décidé d’enquêter sur son cas puisque le réseau social est accusé d’avoir alimenté l’attaque du Capitole, faisant fi d’une quelconque modération. Ensuite, car ses avocats ont décidé de le lâcher tandis que beaucoup de donateurs ont tourné les talons.

Un énorme revers pour l’homme désormais achevé par la dernière décision en date menée par Rebekah Mercer. L’homme a entraîné l’éjection de John Matz du Conseil d’Administration de Parler.

Les raisons de cette décision ? CNET explique que l’hébergement de Parler sur des serveurs russes ne plaît pas vraiment. Il faut dire que la Russie est un ennemi historique des USA, et qu’une telle décision fait légèrement passer John Matze pour un traître à la nation. Dans un pays aussi patriotique que les Etats-Unis, surtout chez les conservateurs, ça ne passe pas.

C’est encore une mauvaise nouvelle pour John Matze, plus en difficulté que jamais. Parler a déjà été retiré du Play Store et de l’App Store, retiré des serveurs d’Amazon et mis hors-ligne à de nombreuses reprises. Mais dans un climat plus tendu que jamais et en pleine pandémie, les géants du numérique ne se risquent pas à autoriser l’existence d’un tel service.

Mots-clés parler