Parrot en a fini avec les mini drones grand public

C’est maintenant officiel : le groupe Parrot arrête la production des mini drones ainsi que des modèles grand public comme les Parrot Mambo et Swing. La nouvelle a été annoncée par Parrot via un communiqué adressé au site Wirecutter, affilié au New York Times.

Dans son billet, la société a indiqué qu’elle voulait désormais se concentrer sur l’Anafi, un modèle de drone professionnel destiné aux vidéastes les plus exigeants.

Parrot Anafi : image 1

Les drones des gammes Swing et Mambo ne seront donc plus renouvelés par Parrot. Le groupe ne compte plus réapprovisionner les revendeurs comme Amazon ou encore la Fnac qui commencent déjà à revendre les drones de Parrot à moitié prix.

Des stocks qui disparaissent à vue d’œil

Sur Twitter, une journaliste du Wirecutter a annoncé que les stocks des drones Parrot commençaient déjà à disparaître à vue d’œil sur les plateformes d’e-commerce comme Amazon. Le média spécialisé dans les comparatifs de produits a également indiqué qu’il allait sous peu retirer les drones Parrot de son site.

« @wirecutter a eu la confirmation aujourd’hui que @Parrot est en train de retirer ses mini drones du marché. Les plateformes comme Amazon commencent déjà à être à court de stock. Nous retirerons également les Mambo et les Swing de notre site et testerons sous peu de nouveaux produits. »

Parrot veut explorer de nouveaux horizons

Actuellement, Parrot essaye d’explorer de nouveaux horizons et prévoit la conception d’un drone ultra compact pour le compte de l’armée américaine. Pour rappel, la société française avait annoncé en mai dernier qu’elle avait été sollicitée par l’armée américaine pour développer des drones de reconnaissance de courte portée.

Selon un cahier des charges qui a été publié en novembre 2018, ces drones devront être capables de « voler 30 minutes, afficher une portée de trois kilomètres, être opérationnels en deux minutes et ne pas peser plus de 1,3 kg ».

Henri Seydoux, le président et fondateur de Parrot, avait déclaré qu’il était fier de cette collaboration avec l’armée américaine. « Nous sommes impatients de mettre notre équipe de recherche et développement à profit pour répondre aux exigences des standards américains, pour intégrer les drones à leurs opérations quotidiennes. »

D’après les observateurs, Parrot a décidé de s’orienter désormais vers le marché BtoB, car il y aurait moins de concurrence et que ce serait beaucoup plus lucratif.

Mots-clés parrot