Pasttime, la vie d’un Geek en Stop Motion

Pour ceux qui, comme moi, approchent inexorablement de la trentaine (ou, pire, qui l’ont dépassé), la vidéo qui suit devrait vous rappeler pas mal de choses. Oui, car à notre époque, les jeux vidéo, c’était quelque chose, bordel ! On ne se bouffait pas de la 3D dans tous les sens, nous, môssieur, on était au contraire les rois de la 2D qui bave, de la 2D qui tâche, la vraie. Oui et apparemment, Mathieu est un peu comme nous.

[dailymotion xb4nkz nolink]

Quand on contacte un blogueur, il faut souvent s’armer de patience. Oui, mais il faut aussi et surtout lui rappeler les choses. Tenez, par exemple, Mathieu, ça fait genre deux semaines qu’il m’a contacté pour me présenter Pasttime, son court-métrage en Stop Motion. On a eu quelques échanges par mail, toussa toussa, je lui ai demandé 300€ pour écrire ce billet, toussa toussa, il a refusé, toussa toussa, alors je l’ai zappé, toussa toussa, et il m’a relancé encore et encore jusqu’à ce que je n’ai plus d’autre choix que de rédiger ces quelques mots à son sujet.

Bon, évidemment, je déconne, hein. Non, je ne lui ai pas demandé d’argent mais j’avoue l’avoir involontairement zappé et c’est donc heureux qu’il m’ait relancé afin de se rappeler à mon bon souvenir (oui, on parlait comme ça à l’époque de la NES, bordel !).

Pasttime, c’est quoi alors ? Et bien c’est une vidéo filmée en Stop Motion (et donc un assemblage de photographies diverses et variées d’objets immobiles mais pris sous des angles et à des moments différents) qui se présente un peu comme… hem… une autobiographie. Globalement, Mathieu raconte sa vie, son enfance, ses anciennes passions et il a décidé d’en faire un court-métrage et de le partager avec le plus grand nombre.

Alors moi, franchement, j’ai bien aimé le machin. L’ambiance est bien barrée, les références aux années 80 / 90 très nombreuses et on peut vraiment saluer la performance. En bref, c’est une vidéo que vous ne comprendrez peut-être pas tous mais qui rendra un brin nostalgique les gars et les filles de ma génération.