Patch Tuesday : Microsoft a corrigé 36 failles, dont 8 critiques

Microsoft a eu une semaine très chargée. La firme a en effet déployé au début de la semaine plusieurs patchs afin de corriger 36 failles détectées dans Windows 10 et dans les versions précédentes du système. Huit d’entre elles sont considérées comme critiques et il sera donc préférable d’installer ces mises à jour dans les plus brefs délais. Surtout si vous tenez à vos données.

Le contenu de ces patchs est présenté en détails sur cette page. Elle passe en revue les différentes failles détectées et les incidences qu’elles peuvent avoir sur le système.

Patch Tuesday

Le Patch Tuesday vaut son pesant de cacahouètes.

Il faut d’ailleurs souligner que Windows 10 n’est pas le seul concerné.

36 failles de sécurité, dont 8 jugées comme critiques. Qui dit mieux ?

En réalité, ces vulnérabilités touchent toutes les versions du système. Windows 8.1, Windows 7  et Vista sont donc aussi touchés. Mine de rien, cela représente des millions d’ordinateurs.

La faille la plus importante se situe au niveau de la gestion des images et des polices. En l’exploitant, un attaquant peut installer un programme malveillant sur la machine à l’insu de son utilisateur.

Selon Microsoft, personne n’a encore cherché à l’exploiter mais ce n’est évidemment pas une raison pour ne pas installer le patch associé.

Une autre vulnérabilité concerne Internet Explorer, et plus précisément son moteur JavaScript. Cette fois, elle a été exploitée dans une attaque visant la Corée du Sud, par l’intermédiaire d’un lien intégré à un email. Il renvoyait vers une page infectée et de nombreux utilisateurs sont tombés dans le panneau.

Les autres failles sont de moindre importance mais elles touchent de nombreux logiciels différents. Dans le lot, on peut notamment citer Office, Edge, Microsoft Graphics Component, IIS, Windows Journal, le Media Center, le Flash Player ou même le Shell.

Comme indiqué un peu plus haut, personne n’est à l’abri. Ces failles touchent absolument toutes les versions du système. Toutefois, seules les versions encore supportées par Microsoft ont droit à un correctif. Cela veut aussi dire que Windows XP ne sera pas patché et c’est d’autant plus problématique que le système est encore très utilisé chez les particuliers et… en entreprise.

Une chose est sûre en tout cas, les techniciens informatiques vont sérieusement avoir de quoi s’occuper dans les jours qui viennent.