Path of Exile, un Diablo-like gratuit et très complet

Diablo 3 ne fait pas l’unanimité, c’est un fait. Trop simpliste, trop court, il a déçu un bon paquet de joueurs et c’est d’autant plus rageant que l’attente aura été longue avant de pouvoir en profiter. Si c’est votre cas, et si le nouveau titre de Blizzard a laissé un énorme trou béant dans votre coeur, alors sachez qu’il existe une très bonne alternative, à savoir… Path of Exile ! Un jeu franchement prenant, qui s’inscrit dans la droite lignée de tous les “hack’n slash” et qui offre un atout de taille puisqu’il est… totalement gratuit. Et le mieux reste à venir puisque ce dernier s’avère bien plus complet que le dernier Diablo.

Développé par Grinding Gear Games, Path of Exile se présente donc sous la forme d’un “hack’n slash” et il reprend par conséquent tous les codes de ce genre de jeux avec un gameplay très nerveux, un système de drop plutôt complet et un arbre de compétences particulièrement bien travaillé. Le tout avec un vrai mode multijoueur qui vous permettra donc de jouer avec vos amis comme vous le feriez sur Diablo 3. En revanche, avant d’aller plus loin, veuillez noter que le titre n’est disponible qu’en anglais et il vaudra donc mieux avoir de bonnes bases pour comprendre toutes les subtilités de son scénario. Précisons également que le titre n’est pour le moment disponible que sur Windows, mais il existe néanmoins une version officieuse pour Mac OS. On en reparlera d’ailleurs un peu plus bas.

Path of Exile : l'écran d'accueil

L’écran d’accueil de Path of Exile met tout de suite dans l’ambiance.

Le background

L’action Path of Exile prend place sur le continent de Wraeclast, un coin particulièrement mal famé et qui s’impose comme le repaire de tous les malfrats et de tous les brigands de la planète. Typiquement pas le genre de coin où passer ses vacances, donc, et tout va d’ailleurs empirer lorsqu’une série de cataclysmes va s’abattre sur la région, des cataclysmes qui vont réveiller des créatures monstrueuses et particulièrement agressives.

Tout commence dans la cale sordide d’un bateau qui se dirige tout droit Wraeclast. On retrouve effectivement six personnages – tous jouables par le joueur – qui, pour une raison ou une autre, ont été condamnés à l’exil. Six personnes, pour six classes, toutes articulées autour de trois caractéristiques : la force, la dextérité et l’intelligence. Au choix, il sera effectivement possible d’incarner un maraudeur (guerrier), un ranger (archer), une sorcière (magicienne), un duelliste (combattant), un templier (moine-guerrier) ou… une ombre (voleur). Attention toutefois car, contrairement à ce que l’on pourrait penser, Path of Exile n’est absolument pas figé et un personnage pourra parfaitement acquérir les compétences et les pouvoirs d’une autre classe.

Path of Exile : la sélection du personnage

La sélection du personnage s’inscrit dans le background du titre, on découvre effectivement six héros trainant leurs guêtres dans les sombres cales d’un navire se dirigeant tout droit vers Wraeclast.

Le système de jeu

Path of Exile repose sur deux types de compétences bien distinctes : les compétences actives et les compétences passives. Dans le premier cas, les développeurs du projet ont repris un système assez proche de celui de… Final Fantasy VII et donc des matérias. Plus concrètement, au fil de ses aventures, le joueur va trouver des orbes qui pourront toucher au maniement d’une arme, à la magie ou encore aux attaques à distances. Pour activer la compétence associée, il suffira de sertir les objets de son équipement avec ces orbes. Plutôt cool, d’autant plus que les compétences ne seront pas figées dans le temps : plus on les utilisera, et plus elles monteront de niveau.

Les compétences passives, pour leur part, s’appuient sur un arbre des talents particulièrement complet et qui recouvre absolument toutes les classes. En gros, lorsque vous ouvrirez la fenêtre dédiée, vous vous retrouverez face à un arbre gigantesque et affichant toutes les compétences de toutes les classes au travers de ramures dédiées. En gros, donc, une sorcière pourra aller lorgner du côté des compétences d’une ombre ou bien de celles des autres classes, et vice versa. Grâce à ce système, on pourra donc créer des personnages hybrides et qui se baseront sur une, deux ou plusieurs classes différentes.

Mais attention car pour débloquer des compétences passives, vous aurez nécessairement besoin de points de talent, des points que vous pourrez acquérir à chaque changement de niveau ou bien en effectuant certaines quêtes. De mon point de vue, c’est sans aucun doute l’un des meilleurs atouts de Path of Exile. Contrairement à d’autres jeux du même genre, les personnages n’ont pas à se limiter à une seule classe et c’est quand même très intéressant. Le revers de la médaille, c’est qu’il vaudra mieux bien réfléchir avant de se lancer, sous peine de foirer complètement ton template.

Ce qu’il faut également savoir, c’est que Path of Exile repose sur un système instancié, un peu à l’image de ce que l’on trouve sur Guild Wars. Si les villes sont ouvertes à tous, il n’en ira pas de même pour les différents niveaux du jeu. Là, et bien vous serez seul, ou en groupe si vous souhaitez inviter quelques amis à vous rejoindre.

Path of exile : le lancement de la partie

Le joueur pourra créer plusieurs personnages s’il le désire.

Les drops et l’économie

Comme tous les “hack’n slash”, Path of Exile profite d’un système de drop complet et qui repose sur un principe identique à celui de Diablo 3. En gros, donc, chaque monstre sera susceptible de faire tomber un ou plusieurs objets, des objets qui seront bien évidemment divisés en plusieurs catégories de rareté, chacune symbolisée par une couleur particulière. Le truc à préciser, c’est que les taux de drops sont très intéressants, bien plus que sur le titre de Blizzard et on peut ainsi faire de jolies découvertes dès le début du jeu.

Concernant l’économie mise en place dans Path of Exile, il faut savoir qu’on ne trouve aucune pièce d’or dans le jeu. En réalité, pour acheter des objets, il suffit d’utiliser des parchemins spéciaux, ces mêmes parchemins que l’on obtient soit en tuant des monstres, soit en vendant des objets aux marchants, soit en cumulant certaines pierres spéciales. Jeu gratuit oblige, notons que ce dernier intègre également une boutique spéciale avec du contenu que vous pourrez acheter en dépensant de vrais billets. Toutefois, et c’est évidemment une très bonne chose, il n’est pas nécessaire d’avoir recourt à cette boutique pour progresser dans le jeu et vous pourrez donc parfaitement vous contenter de sa version gratuite.

Path of Exile : le premier village

Pour rencontrer d’autres joueurs dans Path of Exile, il faudra impérativement trainer dans les villes, tout le reste du titre étant effectivement instancié.

Et alors, bien ou bien ?

On en vient à la conclusion de cet article. J’ai sans doute oublié pas mal de choses – il faudra me pardonner – mais je peux vous dire que Path of Exile m’a fait une très bonne impression. Les environnements sont variés, les quêtes intéressantes et on retrouve finalement une ambiance assez proche de celle des différents Diablo, avec tout un tas d’ajouts très intéressants. Je pense notamment au système de compétence, très bien pensé, ou encore à son économie qui semble particulièrement bien calibrée. Toutefois, notez que je n’ai pas forcément beaucoup de recul sur le titre puisque je n’ai pas encore été au delà du niveau 10. Si certains d’entre vous ont été un peu plus loin que moi, je serais donc très curieux de savoir ce qu’ils en pensent.

Pour finir, et comme mentionné un peu plus haut, il faut savoir que Path of Exile n’est disponible, pour le moment, que sur Windows. Il est cependant possible d’en profiter officieusement sur Mac OS et vous trouverez toutes les instructions à suivre sur ce billet.




Mots-clés bon plan