Patreon met aussi des bâtons dans les roues de QAnon

Facebook a récemment désactivé de nombreux comptes et des groupes, ainsi que des pages associées à QAnon. Quant à YouTube, les vidéos de promotions de l’organisation ont été supprimées. En juillet 2020, Twitter a également annoncé l’élimination de milliers de comptes liés aux conspirationnistes. Cependant, il faut avouer que de nombreuses informations sur cette « association politique » sont encore disponibles sur Internet.

Une nouvelle plateforme du Web annonce sa volonté de modérer la propagation des idées véhiculées par le groupe Q : Patreon. Ce dernier affirme se lancer massivement dans la modération des contenus provenant des « complotistes », pour les empêcher de gagner de l’argent à partir de leur site.

Une femme se tenant le visage dans les mains

Photo de Anthony Tran – Unsplash

Les observateurs ont déjà remarqué que les comptes les plus populaires ont été retirés de la plateforme, mais que certains n’ont pas encore été inquiétés.

Les plus dévoués ont été supprimés

Le site Web, créé en 2013 par Jack Conte et Sam Yam, permet à des artistes et des youtubeurs, ainsi que des podcasteurs, de trouver des mécènes pour se faire rémunérer régulièrement.

Des membres dévoués de QAnon profitent de ce « réseau social » pour gagner de l’argent, tout en partageant leurs idées de conspiration pro-Trump. Pour suivre le pas des géants du Web, comme Facebook et Twitter, Patreon décide de faire un peu de nettoyage parmi ses utilisateurs.

La presse spécialisée a vérifié l’application de cette décision, mais comme le fait remarquer Bloomberg, il y a encore des utilisateurs « connus » pour appartenir à l’organisation sur le site. La société explique que seuls les créateurs les plus « dévoués » étaient principalement ciblés par les mesures. Les autres comptes, moins « extrémistes » ont encore la chance de se conformer à la politique de la maison.

À lire aussi : Instagram prend des mesures contre Qanon

QAnon est encore bien présent sur le Net

Olivia Little, auteur d’un reportage sur le sujet, estime que Patreon inflige une double peine à QAnon. Les conspirationnistes perdent un moyen de propager leur idéologie, mais aussi une ressource financière considérable.

Internet est assez vaste pour permettre aux auteurs de théories du complot de trouver des moyens pour atteindre des auditeurs. Cependant, de plus en plus de plateformes commencent à retirer les contenus liés à Q. Spotify et Etsy ont également suivi l’exemple des grands réseaux sociaux en supprimant des podcasts et des services appartenant aux membres de l’organisation.

Pour l’instant, plusieurs sites de renom n’ont pas encore banni les produits en relation avec QAnon, comme c’est le cas pour Amazon, Ebay, ou encore AliExpress.

À lire aussi : Qanon est dans le collimateur de YouTube

Mots-clés patreonqanon