#PayeTesRègles : un hashtag pour réclamer la gratuité des protections périodiques

Pour toutes les femmes, l’achat de serviette, de protège-slip ou encore de tampon est un rituel inévitable. Les règles sont un passage obligé qui arrive une fois par mois, de l’adolescence jusqu’à notre ménopause. Si pour certaines, avoir des protections périodiques à portée de main dans leur sac est une évidence, pour d’autres, c’est un peu plus compliqué notamment à cause du coût de certains produits.

Face à cette situation, une internaute du nom d’Axelle de Sousa a lancé une pétition sur le site Change.org le 29 octobre 2018 afin d’exiger la gratuité des protections périodiques pour les personnes précaires. Sa pétition a été adressée à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ainsi qu’à Marlène Schiappa et Emmanuel Macron.

Femmes heureuses

Pour inciter les gens à se joindre à sa cause, Axelle de Sousa a aussi lancé le hashtag #PayeTesRègles.

Un véritable investissement

Avoir ses règles n’est pas donné car comme l’a expliqué Axelle de Sousa, c’est un véritable investissement mensuel. « On estime le coût des menstruations à environ 18 euros par mois, mais il peut doubler ou tripler. Car il ne s’agit pas de compter uniquement les protections hygiéniques, mais également les antidouleurs qui sont nécessaires quand les règles sont insupportables ou les sous-vêtements, vêtements ou linges de maison, ruinés par des fuites accidentelles. »

Avoir ses règles et vivre avec relève du véritable parcours du combattant. Pour plaider sa cause, Axelle de Sousa est allée jusqu’à comparer les protections périodiques au papier toilette dans une publication sur Twitter.

Une situation que les hommes ne supporteraient pas

Elle a ainsi tweeté : « #PayeTesRègles Imaginez deux minutes que le papier toilette ne soit plus disponible dans les toilettes sous prétexte que l’on doit ramener le sien. Les hommes seraient en rage. Alors pourquoi pas des serviettes hygiéniques gratuites en libre-service ? »

Sur la toile, beaucoup de femmes se sont reconnues à travers les déclarations d’Axelle de Sousa et se sont jointes à sa cause. Certaines ont partagé leur propre expérience sur internet. Une internaute a écrit sur Twitter : « #PayeTesRègles Être prise de panique, car protections hygiéniques trop chères et manquantes, manque de médicaments contre la douleur (uniquement prescrits on paye) et encore tant de choses à dire. »

Espérant que ces témoignages ne tombent pas dans les oreilles d’un sourd.