PayPal bannit Gab de sa plateforme après le massacre de Pittsburgh

Pittsburgh a été le théâtre d’une terrible attaque antisémite ce week-end. Le matin du 27 octobre 2018, un homme armé fait irruption dans une synagogue de la ville. Il ouvre alors le feu et fait au moins onze victimes.

Le tireur a été rapidement appréhendé par les autorités. Âgé de 46 ans, il répond au nom de Robert Bowers.

Quel rapport avec PayPal et Gab ? Il se trouve que Bowers est très actif sur Gab où il n’a cessé de publier des propos antisémites sans que la plateforme sociale ne prenne aucune mesure pour le sanctionner. Il aurait même publié sur le site juste avant de commettre le massacre.

Suite à cette attitude laxiste de Gab vis-à-vis des publications racistes de Bowers, PayPal a décidé de bannir le réseau social de sa plateforme de paiement.

PayPal sanctionne Gab

Dès que la nouvelle est tombée sur le rôle indirect que Gab a joué dans les attentats de la synagogue de Pittsburgh, PayPal a annoncé la suspension du compte du réseau social sur sa plateforme de paiement. « Lorsqu’un site autorise explicitement la perpétuation de la haine, de la violence ou de l’intolérance discriminatoire, nous prenons des mesures immédiates et décisives. » explique un porte-parole.

« Quelle que soit la personne ou l’organisation en question, nous travaillons pour que nos services ne soient pas utilisés pour accepter des paiements ou des dons pour des activités qui promeuvent la haine, la violence ou l’intolérance raciale. »

Selon les informations rapportées par la chaîne TV CNN, Robert Bowers publiait fréquemment des propos racistes et antisémites sur Gab. Il ne cessait d’y clamer que les migrants n’étaient que des « envahisseurs » violents qui représentaient une menace pour la quiétude des États-Unis.

Quel avenir pour le réseau social ?

Suite à toute cette affaire, Gab se trouve actuellement dans une position délicate. Le réseau social est notamment pointé du doigt pour avoir permis à Henry Bowers de publier librement sur son site alors qu’il encourageait clairement la violence contre les migrants.

« La mission de Gab est très simple : défendre la liberté d’expression et la liberté individuelle en ligne pour tous les citoyens. » s’est défendue la plateforme dans un communiqué, avant d’ajouter qu’il n’adhérait pas du tout aux agissements de Bowers, bien au contraire. Le compte de ce dernier a d’ailleurs été immédiatement suspendu tandis que ses données ont été confiées aux autorités fédérales.

Il reste à savoir si ces actions suffiront à redorer l’image de Gab auprès des médias et des internautes.

Mots-clés paypal