Un adepte de pédopornographie trahi par son compte iCloud

iCloud est un service indispensable pour les utilisateurs d’appareils Apple. Il permet de stocker du contenu de manière sécurisée et de garder vos applications à jour sur tous vos appareils. Néanmoins, la sécurité des données qui y sont présentes n’est pas entièrement garantie. Il arrive en effet que dans certains cas, Apple soit obligé de donner l’accès au compte iCloud d’un utilisateur lorsque la situation l’exige. Cela peut se produire dans le cadre d’une enquête criminelle.

C’est ce qui est arrivé récemment dans le comté de Monroe, en Floride (Etats-Unis). Le shérif Daniel Schneider a reçu l’autorisation de s’introduire dans le compte iCloud d’un jeune homme du nom de Hunter Wayne Stokes. Il y a alors découvert de nombreux contenus à caractère pédopornographique.

Un jeune homme triste
Crédits Pixabay

Hunter Wayne Stokes, qui est âgé de 19 ans, n’a opposé aucune résistance et a admis sa culpabilité.

Plusieurs contenus incriminants

Durant son interrogatoire, Hunter Wayne Stokes a indiqué qu’il s’était filmé en plein ébat avec une jeune mineure dont l’âge n’a pas été révélé. Il a ensuite téléchargé ces vidéos sur son compte iCloud.

D’après Daniel Schneider, ce compte contenait au total huit photos et un collage vidéo qui montrent Hunter Wayne Stokes avec une mineure. Ces fichiers étaient tous regroupés dans un dossier intitulé « For my eyes only », qui signifie littéralement « Seulement pour mes yeux. »

Dans l’attente de sa sentence

Après son interpellation, Hunter Wayne Stokes a été placé en détention provisoire dans la prison du comté de Roane. Il est accusé d’atteinte sexuelle sur mineur et de production de pornographie infantile. Son procès aura lieu le 8 décembre 2020. Il s’expose à une lourde peine.

Il est à noter qu’Apple fait de son mieux pour lutter contre la propagation de contenus pédopornographiques sur iCloud. Au début de l’année 2020, la firme de Cupertino a fait savoir qu’elle scannait les photos des utilisateurs pour repérer les pédophiles. Pour ce faire, elle utilise une intelligence artificielle. Cette technologie est entraînée pour chercher des « signatures électroniques » dans les images. Ces signatures sont ensuite comparées aux empreintes de contenus pédopornographiques.

Si l’intelligence artificielle détecte une correspondance, le compte incriminé est directement fermé par Apple pour violation des conditions d’utilisation de son service de stockage. Pourtant, malgré les efforts de la firme de Cupertino, les pédophiles réussissent encore à se frayer un chemin sur iCloud. Il suffit de regarder l’affaire Stokes.

Mots-clés icloud