Pékin fait face à sa pire tempête de sable de ces 10 dernières années

Pékin connaît une semaine difficile. Depuis lundi, le ciel de la ville s’est teinté en orange. En cause, une tempête de sable extrêmement violente et qui rend l’air irrespirable. Il s’agit de la pire tempête de sable connue par les habitants de la ville durant ces 10 dernières années.

Une situation catastrophique et qui inquiète. Face à la violence de cette tempête, les autorités ont en effet décrété l’alerte jaune.

Image par PublicDomainPictures de Pixabay
Image par PublicDomainPictures de Pixabay 

De nombreuses routes ont donc été fermées et plus de 400 vols ont été annulés depuis le début de la semaine. Pour ne rien arranger, la ville étouffe aussi en raison des nombreux embouteillages qui se sont formés un peu partout.

Pékin frappé par une violente tempête de sable

D’après l’Agence France Presse, la tempête a commencé à se former au tout début de la semaine avant de déferler sur la ville de Pékin.

Depuis, la cité est enveloppée dans un épais nuage jaune et les taux de pollution ont grimpé en flèche. Une tempête violente, implacable et qui vient tout droit du nord de la Mongolie.

Si les autorités n’ont pas confiné la population de Pékin, elles ont tout de même demandé à ce que les habitants de la ville réduisent autant que possible leurs déplacements. Les voitures doivent en outre rouler avec les feux allumés pour rester parfaitement visibles.

Même en pleine journée, les conditions de circulation restent difficiles. De nombreux embouteillages se sont ainsi formés à travers toute la ville, congestionnant encore un peu plus le trafic routier et amplifiant la pollution de l’air.

A lire aussi : Pékin veut aussi interdire les véhicules à énergie fossile

La qualité de l’air s’est considérablement dégradée

Une pollution préoccupante. Cette tempête de sable a en effet contribué à dégrader de façon importante la qualité de l’air. Les particules fines ont ainsi dépassé le seuil des 600 microgrammes dans toute la ville et elles sont donc vingt fois supérieures aux seuils préconisés par les organismes en charge de la santé publique.

L’OMS fixe en effet ce seuil à 25 microgrammes comme le rappellent nos confrères de Gizmodo.

Si cette tempête de sable n’est pas la première à frapper la ville de Pékin, elle reste d’une violence inouïe. Durant ces dix dernières années, la ville n’avait connu pareille situation.