Pennsylvanie : La police a trouvé des flacons contenant des punaises de lit dans un Walmart local

Un incident inhabituel s’est produit en Pennsylvanie durant la première semaine de janvier. Le jeudi 2 janvier dernier, la police a en effet découvert que quelqu’un avait délibérément laissé un flacon de pilules contenant des punaises de lit dans une veste de garçon qui était à vendre et placée dans les vestiaires des hommes chez Walmart..

Des punaises ont par la suite été aperçues  par un employé d’Ecolab, en train de ramper dans la pièce.

Crédits Pixabay

Quelques jours après cet incident, un autre flacon a été découvert dans une des cabines d’essayage de Walmart. La bouteille contenait également les mêmes insectes.

Selon le rapport du New York Times du lundi 6 janvier, l’enquête de la police de Washington Township est actuellement en cours, bien que celle-ci n’exclue pas la possibilité d’une simple farce.

Une farce ou non ?

Cindy Schick est la responsable de la collecte des empreintes digitales sur le deuxième flacon. Selon elle, les deux flacons ont été trouvés par deux employés différents, chacun dans des endroits bien distincts. « J’espère que ce n’était pas la farce d’un employé » a-t-elle déclaré.

Elle a aussi ajouté qu’il n’y avait pas eu d’autres incidents récents impliquant des punaises de lit dans la région.

De son côté, Walmart a déclaré qu’un service de lutte antiparasitaire a déjà visité le magasin pour un examen plus poussé. Aucune preuve d’infestation n’a cependant été trouvée. L’entreprise a donc qualifié l’incident de « cas isolé ».

Pourquoi autant d’inquiétude ?

Selon le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), les punaises de lit sont des insectes parasites plats se nourrissant du sang des hommes et des animaux lorsque ceux-ci sont endormis.

Malgré leur petite taille, ces insectes peuvent provoquer de graves lésions chez environ 40 à 70 % des personnes qui en sont allergiques. D’autre part, leurs excréments peuvent propager des maladies. Ils peuvent également accroître le taux d’histamine dans une maison infectée, ce qui pourrait engendrer des problèmes de santé semblables aux réactions allergiques provoquées par les acariens et les cafards.

Associated Press a déclaré que la police n’a encore fait aucune arrestation depuis le 6 janvier et n’a pas encore trouvé de suspect impliqué dans l’affaire. D’après Schick, si le responsable est identifié, il pourrait être inculpé de « délit de trouble de l’ordre public » à cause des désagréments, de la gêne et de l’alarme qu’il a provoqués.