OVNI : le Pentagone n’aurait pas tout dit selon un ufologue

Le Pentagone s’intéresse depuis longtemps aux OVNIS. Entre 2007 et 2012, le département américain de la Défense a financé secrètement un programme de surveillance et de recherche des OVNIS baptisé Advanced Aerospace Threat Identification Programme – AATIP. Peu de temps après avoir démantelé ce programme, le Pentagone a annoncé la publication des données qui ont été collectées grâce à l’AATIP.

Aujourd’hui, un ufologue du nom d’Anthony Bragalia affirme que le département américain de la Défense ne nous aurait pas révélé tout ce qu’il savait au sujet des OVNIS. En 2017, ce dernier a adressé une lettre à la Defense Intelligence Agency (DIA) au nom de la Freedom of Information Act. Anthony Bragalia a demandé qu’on lui envoie toutes les informations sur les matériaux provenant d’OVNIS qui sont en leur possession. Il a aussi sollicité les résultats des tests qui ont été réalisés sur ces objets.

Crédits Pixabay

La DIA lui a alors envoyé un document de 154 pages. En l’étudiant de près, Anthony Bragalia a découvert que le Pentagone avait mis la main sur d’étranges débris d’OVNIS dont il n’aurait parlé à personne.

Des métaux à mémoire de forme

Anthony Bragalia s’est montré très précis dans sa demande. C’est ce qui lui a permis d’obtenir toutes ces données. Dans sa lettre, il a indiqué qu’il voulait avoir toutes les informations sur « des débris physiques récupérés auprès du personnel du ministère de la Défense. Résidus, épaves, matériaux déversés ou matériaux qui se sont écrasés lors de phénomènes aériens non identifiés ou d’OVNIS. »

Le document envoyé par la DIA a indiqué que le Pentagone avait récupéré un étrange métal à mémoire de forme. Ce matériau serait à l’origine d’un alliage que nous utilisons actuellement et qui est connu sous le nom de Nitinol. Les découvertes d’Anthony Bragalia ne s’arrêtent pas là.

A lire aussi : Vous pouvez télécharger tous les documents de la CIA relatifs aux OVNIS

Des matériaux exploités par le Pentagone ?

Au micro du The Sun, Anthony Bragalia a déclaré que le document qu’il a en sa possession prouve l’existence de débris collectés par le Pentagone qui ont des « propriétés extraordinaires. » D’après lui, certains de ces débris peuvent rendre des objets invisibles ou ralentir la vitesse de la lumière.

Il est convaincu que le département américain de la Défense s’en serait servi pour faire des recherches scientifiques.

« En étudiant ces débris, les chercheurs ont pu acquérir des connaissances pour la fabrication de matériaux futuristes qui pourraient changer nos vies à jamais.»

Anthony Bragalia a dû attendre 3 ans avant d’obtenir ces documents.

A lire aussi : Cet homme prétend être à l’origine des vidéos d’OVNI partagées par le Pentagone

Il croit que certains de ces matériaux proviennent de l’accident qui a eu lieu à Roswell en 1947.

Mots-clés ovni