Pentax : trois nouveaux APN, le K-50, le K-500 et le Q7

Finalement, les rumeurs disaient vrai. Pentax a ainsi présenté très tôt dans la matinée trois nouveaux APN qui s’adressent à tous les publics : le Pentax K-50, le Pentax K-500 et le Pentax Q7. Ah ça, c’est certain, si vous ne jurez que par les appareils photos numériques de la marque, c’est votre jour de chance et ce même si ces boitiers ne révolutionnent pas forcément le genre. Quoi que, certains de ces boitiers pourraient tout-de-même vous surprendre, et même vous taper directement dans l’estomac. Je pense notamment au Q7 qui risque d’intéresser pas mal de monde.

On commence tout de suite avec le K-50 et le K-500. En dehors de leur nom, ces deux boitiers sont très proches l’un de l’autre avec des lignes identiques et qui se rapprochent beaucoup du K-r. Même chose pour l’ergonomie qui ne réinventera pas la roue et qui reprendra la même logique que les précédents boitiers produits par le constructeur.

Pentax Q7

Le Pentax Q7 dans toute sa splendeur, et des lignes identiques à celles du Q10.

Sous le capot, on retrouve, pour les deux boitiers, un capteur APS-C de 16 millions de pixels, une sensibilité pouvant monter jusqu’à 51200 ISO, un obturateur pouvant atteindre les 1/6000ème de seconde et un sympathique mode rafale à 6 images par seconde. L’autofocus, de son côté, n’a pas bougé et il offre ainsi 11 points et 9 collimateurs en croix. Fidèle à son habitude, Pentax a également pensé à intégrer un système de stabilisation mécanique qui devrait ravir pas mal de monde, de même pour le viseur pentaprisme à 100% dont ces boitiers sont équipés. Sinon, et bien on appréciera que l’écran de 3 pouces soit traité contre les reflets.

Jusque là, donc, ces deux boitiers sont deux copies parfaites, mais ils diffèrent tout-de-même sur quelques points. Le K-50 offre un peu plus de possibilités avec 22 fonctions personnalisable, un correcteur d’horizon et une tropicalisation dont ne profite pas le K-500.  Côté prix, il faudra compter 499€ pour le Pentax K-500, contre 699€ pour le Pentax K-50.

Pentax Q7 : plus qu’une simple évolution, une révolution ?

Passons maintenant au Pentax Q7. Esthétiquement parlant, ce petit hybride ressemble comme deux gouttes d’eau à son grand frère et donc au Q10. Dommage pour ceux qui ne le trouvaient pas joli à regarder. Toutefois, la fiche technique change pas mal avec un capteur BSI-CMOS de 1.7″ offrant une définition de 12,4 millions de pixels et une meilleure tenu dans les hautes sensibilités grâce à des photosites un peu plus gros. Contrairement aux autres constructeurs, Pentax semble avoir privilégié ce point au détriment du nombre de pixels.

La sensibilité sera comprise entre 100 et 12800 ISO, et des améliorations seront apportées à l’autofocus de l’appareil. Autofocus qui serait disponible en mode vidéo puisque le Q7 sera à même d’enregistrer des clips en Full HD et à 30 images par seconde. La vitesse de l’obturateur, pour sa part, s’échelonnera entre 30 secondes et 1/2000 seconde, mais elle pourra être étendue à 1/8000 seconde. Il n’a pas encore été évoqué mais le mode rafale pourra monter jusqu’à 5 images par seconde. Précisons en outre que le Q7 embarquera un écran de 3 pouces (460k) et que son boitier ne dépassera pas les 180 grammes.

Le prix ? 499€ avec son objectif et trois couleurs de base qui pourront être déclinées en 120 combinaisons différentes. Un peu comme la DS, en fait. Et sinon, et bien il faudra attendre la rentrée pour pouvoir en profiter. Dommage, surtout avec les vacances d’été qui approchent à grands pas.