On a peut-être découvert l’un des pères de la science-fiction

Robert Duncan Milne (1844-1899) fait partie des auteurs ayant œuvré au cours du XIXème siècle. Bien qu’ayant écrit un assez grand nombre de nouvelles, l’homme est aujourd’hui peu connu. Pourtant, on peut dire que les écrits de Milne sortent de l’ordinaire puisqu’à l’époque, il avait déjà anticipé certaines choses, des choses qui existent à l’époque actuelle. On peut citer par exemple le changement climatique qu’il avait déjà évoqué dans ses histoires, la télévision, la télésurveillance ou encore le téléphone portable.

Au cours de sa carrière en tant qu’auteur, Milne a pu publier une centaine de ses œuvres dans différents journaux et magazines de l’époque. De par ses écrits, il a aussi servi d’inspiration à d’autres auteurs célèbres.

Crédits Pixabay

Le 20 janvier 2021, le journal écossais The Press and Journal a publié un article sur Robert Duncan Milne, indiquant que celui-ci peut être considéré comme « l’un des pères de la science-fiction » grâce au fait que ses œuvres présentaient un aspect précurseur.

Passion pour l’écriture et vision futuriste

Né dans une petite ville d’Ecosse appelée Cupar, Robert Duncan Milne avait une passion pour l’écriture. Mais avant de devenir auteur, l’homme est d’abord allé à l’Université d’Oxford. N’ayant pas pu avoir son diplôme, il a décidé de partir aux Etats-Unis, en Californie, où il a enchaîné différents types de métiers tels que cuisinier, berger ou ouvrier.

Lorsqu’il a entamé sa carrière de nouvelliste, Milne a régulièrement publié dans divers journaux et magazines comme The Argonaut, qui était actif de 1878 à 1956 et dont le siège était à San Francisco. A l’époque, on pouvait dire que l’auteur avait  une vision futuriste. Il a en effet imaginé comment serait le monde dans un futur assez lointain, et beaucoup de ses prédictions sont aujourd’hui devenues réalité. Pourtant, les seules choses qu’il avait pour s’inspirer étaient le télégraphe et les premiers modèles de téléphones.  

Une inspiration pour les autres

Même si les visions de Robert Duncan Milne semblaient utopiques au XIXème siècle, ses œuvres sont devenues sources d’inspiration pour de nombreux auteurs. Herbert George Wells a par exemple écrit son célèbre ouvrage intitulé « La Machine à explorer le temps » en 1895 en tenant compte des idées de Milne.

Il y a aussi l’invention de l’un des premiers appareils de projection de films dont l’inspiration a été tirée de la nouvelle « Eidoloscope » écrite par Milne. La machine a été brevetée en 1895 après la sortie de la nouvelle décrivant  « un outil qui peut revisionner et projeter toute action passée ». L’inventeur a même donné le nom de la nouvelle à son invention.

En 1980, aux Etats-Unis, une partie du travail de Milne a été incluse dans un ouvrage édité par Sam Moskowitz et intitulé « Into The Sun & Other Stories ». Actuellement, un autre projet avec le Dr Keith Williams et la doctorante Ari Brin de l’Université de Dundee est en cours afin de rassembler dans la collection « The Essential Milne » tous les ouvrages écrits par Robert Duncan Milne.