Periscope : un an ferme pour agression homophobe

Periscope se retrouve souvent mêlé à des faits divers particulièrement sordides. Plus tôt dans l’année, un homme vivant à Saint-Seurin-sur-l’Isle a été passé à tabac suite à un clash survenu sur la plateforme. Le responsable des faits vient d’être condamné à un an ferme pour agression homophobe.

L’affaire remonte au début de l’année et plus précisément au mois de mars. Julien, un habitant de Saint-Seurin-sur-l’Isle, a été admis aux urgences de Sainte-Foy-la-Grande après avoir été roué de coups devant chez lui.

Prison Selfie

L’affrontement l’a laissé avec des traumatismes faciaux, des hématomes, un doigt cassé et trente jours d’incapacité totale de travail.

Un conflit né sur Periscope

À l’époque, la victime avait évoqué une agression homophobe résultant d’un clash survenu sur Periscope. L’histoire avait été massivement relayé par les médias français et elle s’était ainsi retrouvée en une de nombreux sites.

La police a immédiatement ouvert une enquête et elle a rapidement retrouvé la trace du responsable des faits : Keneff, un homme de trente-cinq ans vivant en région parisienne et connu pour être le fils de Firmine Richard, une actrice rendue célèbre pour ses rôles dans Huit Femmes, Romuald et Juliette ou encore Ensemble c’est tout.

D’après la déposition des deux parties, le conflit serait né plus tôt dans l’année sur Periscope. Plusieurs mots auraient été échangés par lives interposés et la situation aurait rapidement dégénéré sur des insultes portant essentiellement sur la sexualité de la victime.

Les semaines passant, la situation a continué à empirer et Julien a fini par inviter son ennemi à venir s’expliquer chez lui. Keneff a accepté et il a immédiatement pris sa voiture pour parcourir les sept cents kilomètres le séparant de la ville de sa cible, sans oublier de fanfaronner sur ses différents profils sociaux. Des messages qui n’ont sans doute pas arrangé sa situation à l’occasion de son procès.

Un an de prison ferme

Julien, de son côté, a attendu que Keneff s’approche de son domicile pour contacter les gendarmes et pour leur faire part de la situation. Ces derniers lui ont conseillé de rester chez lui, mais ce dernier a préféré sortir devant sa résidence pour affronter son ennemi droit dans les yeux.

Les deux hommes en sont venus aux mains et Julien a fini aux urgences. Keneff a été pour sa part appréhendé par la police.

Durant le procès, Keneff s’est défendu des accusations d’homophobie prononcées à son encontre. L’homme a en effet expliqué que son geste n’a pas été conditionné par la sexualité de sa victime et il a ainsi accusé son ennemi de chercher à faire de l’argent sur le dos et sur celui de sa mère.

Toutefois, le tribunal n’a pas été sensible à ses arguments et l’homme a ainsi été condamné à un an de prison ferme. En outre, il lui est formellement interdit de revoir la victime ou de se rendre en Gironde. Cette décision a été en partie motivée par le fait que l’accusé comptabilise sept mentions à son casier judiciaire.

Une autre audience aura lieu en février pour définir les éventuels dommages et intérêts à remettre à la victime.

Mots-clés justiceperiscope