Le Pérou va enquêter pour savoir si l’eau de Javel peut guérir la Covid-19

Alors que la pandémie de COVID-19 continue de tourmenter le monde, certains pays ont beaucoup plus de mal à y faire face que d’autres. C’est notamment le cas du Pérou qui fait partie des nations les plus touchées avec presque 2 millions de cas recensés depuis le commencement de l’épidémie.

La situation est si critique, que le gouvernement a décidé d’explorer toutes les pistes possibles pour guérir la maladie, mais aussi endiguer sa propagation par la même occasion.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

Il est même allé jusqu’à porter son intérêt sur le dioxyde de chlore, plus connu en tant qu’eau de Javel ! Et c’est ainsi qu’à la surprise générale, le congrès péruvien a voté pour la mise en place d’un comité chargé de déterminer l’efficacité de l’eau de javel contre la COVID-19.

Eau de Javel VS Covid !

Tout le monde connait l’eau de Javel : cette solution est couramment utilisée pour stériliser des matériels médicaux, mais aussi pour désinfecter l’eau, les fruits ou encore les légumes. Elle peut aussi servir comme rince-bouche dans les chirurgies dentaires, mais uniquement sous surveillance.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas une solution que l’on peut manipuler à la légère et encore moins ingérer. Et pourtant, beaucoup de gens au Pérou, notamment des hauts placés du gouvernement, sont persuadés qu’ingurgiter de l’eau de Javel permettrait de guérir le Coronavirus ! Le législateur péruvien Posemoscrowte Chagua est même allé jusqu’à insinuer que la communauté scientifique nous désinformait au fait sur les avantages potentiels de l’eau de Javel contre la COVID-19. 

Ainsi, pour ce qui est du fameux comité voté par le congrès, il a été annoncé que sa principale mission sera de récolter les témoignages sur l’efficacité du produit auprès du ministère de la Santé, mais aussi de « scientifiques et experts dans le domaine ».

Une idée embarrassante…

Si plusieurs grandes pontes du Pérou croient au possible potentiel guérisseur de l’eau de Javel, pour d’autres, ce vote du congrès est une véritable source d’embarras pour le pays. Certains ont notamment martelé les risques que représente l’ingestion de la solution pour le corps humain : à savoir la diarrhée, des vomissements, mais aussi des saignements internes causés par « l’insuffisance respiratoire » et « l’insuffisance rénale aiguë ». D’autres, ont carrément présenté des témoignages sur les ravages provoqués par ce qu’ils qualifient de désinformation grave à propos de cette solution.

Ainsi, le secrétaire général de la société péruvienne des spécialistes des soins intensifs, Samuel Cosmé, a déploré le fait que nombres de ses patients COVID-19 ont vu leur état s’aggraver encore plus après qu’ils aient consommé de l’eau de Javel, dans l’espoir de guérir de la maladie.

Reste à voir si le gouvernement se montrera réceptif aux mises en garde concernant sa décision…