La NASA le confirme, Perseverance a prélevé le premier échantillon de roche sur Mars !

La communauté astronomique célèbre actuellement une avancée majeure : l’on a réussi à prélever pour la première fois un échantillon de roche venue d’une autre planète. Le mérite de cet exploit revient à la NASA, plus précisément à son rover Mars Perseverance. Les scientifiques sont impatients de pouvoir enfin analyser ce spécimen déniché dans le cratère de Jezero. Pour rappel, selon les études ayant été réalisées sur le sujet, cet endroit abritait autrefois un lac.

Cette petite roche de la taille d’un porte-documents, que l’équipe de l’Agence américaine a baptisé « Rochette », pourrait ainsi permettre de résoudre de grands mystères de la vie.

Une photo de Mars
Crédits Unsplash

Concrètement, en l’analysant, les chercheurs pourraient enfin vérifier si Mars abritait autrefois une forme de vie ou non.

En aout, la NASA a déjà tenté de prélever une roche martienne par le biais du rover, mais elle a échoué, car la pierre était trop cassante. C’était la semaine dernière que l’Agence a laissé entendre la réussite de la capture de Rochette, mais sans l’affirmer avec certitude.

La prochaine étape sera de stocker Rochette

Rochette a été capturée le 1er septembre. Sa découverte a été publiquement confirmée le lundi 6 septembre. Le patron de l’Agence, Bill Nelson, a qualifié cet exploit de « réalisation capitale ». L’annonce a été faite sur le réseau social à l’oiseau bleu.

« Je l’ai ! Avec une meilleure lumière sur le fond du tube de collecte, vous pouvez voir que l’échantillon de roche que j’ai collecté est toujours là. Prochaine étape : reboucher le tube et le stocker. »

Le compte du Rover Mars Perseverance de la NASA via Twitter

En effet, au début, la NASA ne pouvait pas encore avoir la certitude de sa réussite du fait que les clichés pris par le rover manquaient de luminosité.

A lire aussi : Il y aurait bien de l’eau cachée sur Mars, du moins selon ces roches

Une trentaine d’échantillons devraient arriver sur Terre vers 2030

Rappelons que la NASA a réussi à poser l’engin sur la planète rouge le 18 février. D’après les chercheurs, le cratère Jerzero où il effectue ses missions abritait un profond lac il y a 3,5 milliards d’années. Il s’agirait ainsi d’un point stratégique pour retrouver des signes d’anciennes vies extraterrestres, conformément à l’objectif de la mission.

Notons que le principal but de cette mission d’exploration, dont le coût s’élève à 2,7 milliards de dollars, est de chercher des signes de vie ancienne. Par son biais, les chercheurs s’attendent à retrouver des traces de vie microbienne fossilisées dans les roches. Les données qu’elle apportera devraient également permettre de mieux comprendre la géologie martienne.

En ce qui concerne le transport des échantillons recueillis vers la Terre, la NASA envisage une coopération avec l’Agence spatiale européenne. Ainsi, un lot composé d’une trentaine d’échantillons devait nous parvenir aux horizons de 2030.

Mots-clés marspersévérance