La Nasa aurait-elle accidentellement apporté la vie sur Mars ?

Nous avons eu beaucoup de nouvelles de la planète Mars ses derniers jours. Par exemple, on vous a récemment rapporté que Mars pourrait peut-être abriter des nuages glacés, que des chercheurs pensent avoir trouvé des champignons sur la planète rouge et qu’un chercheur a avancé que Mars pourrait encore abriter des volcans actifs.

Vous êtes également probablement au courant du fait que Mars a de grandes chances d’abriter une vie extraterrestre microbienne. En tout cas, les rovers de la Nasa font de leur mieux pour déceler toute trace de vie sur la planète rouge. Mais justement, un scientifique a récemment avancé une hypothèse qui pourrait remettre en question notre quête d’un signe de vie sur Mars.

Crédits Pixabay

Selon ce scientifique, il se pourrait que la Nasa ait déjà accidentellement envoyé des formes de vie terrestre sur Mars.

Des microbes auraient pu survivre et arriver sur Mars

L’agence spatiale américaine prend grand soin de désinfecter au maximum son vaisseau spatial et ses véhicules d’exploration lorsqu’elle les envoie dans l’espace. Mais à en croire Christopher Mason, un généticien de l’Université de Cornell, il est impossible d’éliminer tous les microbes sur une quelconque surface, rapporte The Byte.

Le généticien a alors déclaré à la BBC qu’il est possible qu’il y ait un ensemble de preuves alarmantes qui suggèrent que les tentatives de la Nasa d’explorer la planète rouge l’aient contaminée en lui transférant une vie microbienne terrestre résiliente et dangereuse.

Le risque, avec cette théorie, c’est que les scientifiques finissent par effectivement trouver une forme de vie sur Mars, mais qu’en réalité, cette forme de vie soit d’origine terrestre.

Les microbes terrestres pourraient représenter un danger pour les formes de vie extraterrestres

D’après le scientifique, il est possible que les salles blanches du Jet Propulsion Lab (JPL) de la Nasa aient accidentellement servi de terrain d’essai pour la vie microbienne. Toutefois, si des microbes ont survécu dans cet environnement, alors, ce serait des microbes particulièrement résistants. Selon Christopher Mason, il est primordial de scanner les locaux et d’y rechercher tout microbe capable de s’accrocher aux surfaces métalliques et de tolérer les radiations et les froids extrêmes ».

Il déclare que « ces découvertes ont des implications pour une forme de protection planétaire appelée « contamination directe ». C’est là que nous pourrions apporter quelque chose sur une autre planète ».

Il ajoute ainsi qu’il est important d’assurer la sécurité et de préserver toute vie qui pourrait exister ailleurs dans l’univers car, prévient-il, « de nouveaux organismes peuvent faire des ravages lorsqu’ils arrivent dans un nouvel écosystème ».

Malheureusement, le scientifique déclare que peut-être que les rovers et atterrisseurs ont déjà apporté une forme de vie terrestre sur Mars et qu’un jour, ces mêmes véhicules spatiaux pourraient les prendre pour une vie extraterrestre étant donné que les microbes terrestres pourraient rapidement muter pour s’adapter à leurs nouvelles conditions de vie. Serait-il alors déjà trop tard ?  

Mots-clés marsperseverance