Persona 3 Portable et Persona 4 Golden : les traducteurs absents des crédits

Les ressorties de Persona 3 Portable et Persona 4 Golden sur les supports modernes ont visiblement fait l’impasse sur les traducteurs en charge des nouvelles langues. Les crédits ne font ainsi mention que d’un fragment de l’équipe de localisation.

Il y a quelques jours, une traductrice anglais -> espagnol avait écrit sur son compte Twitter que les ressorties de Persona 3 Portable et Persona 4 Golden ne comportaient aucune mention des traducteurs dans leurs crédits respectifs. Un commentaire auquel a notamment réagi Katrina Leonoudakis, ancienne coordinatrice de la localisation chez SEGA et spécialisée dans la traduction japonais -> anglais.

Crédit Nintendo.

Katrina n’en a tout simplement pas cru ses yeux : “Je suis absolument scandalisée. J’étais la coordinatrice de la localisation sur le projet jusqu’à ce que je quitte SEGA, constamment en relation avec les équipes FIGS [NDLR : French-Italian-German-Spanish]. J’avais dit à l’équipe m’ayant remplacée de créditer l’équipe FIGS. Ils ont travaillé incroyablement dur pour localiser DEUX JEUX. Incroyable.”

Traductions non crédités dans PSP et P4G : la faute n’incomberait pas à SEGA

C’est à la société Keywords Studios qu’avait été confiée la tâche de localiser les deux titres. Et les crédits de ces ressorties de ne mentionner que les hauts responsables de Keywords Studios. Auprès de Kotaku, la coordinatrice de la localisation évoque de nombreuses personnes “oubliées” :

“Les personnes oubliées sont les traducteurs, les éditeurs et les autres professionnels de la localisation qui ont créé les localisations française, italienne, allemande et espagnole des portages de P3P et P4G”.

Selon Katrina, ce n’est pas SEGA qui serait en faute ici, l’éditeur prenant “des mesures internes pendant la création des crédits pour s’assurer que tous ceux qui ont touché un titre soient représentés dans les crédits, allant même jusqu’à contacter chaque personne pour s’assurer que son nom est bien orthographié”. C’est le prestataire Keywords Studios qui est ici pointé du doigt, avec un historique qui jouerait en sa défaveur : “Keywords a pour ‘politique’ de ne pas créditer les contractants ou les localisateurs qui travaillent sur un projet, préférant être crédité comme ‘Localisation produite par Keywords Studios’.”

Keywords Studios ne se serait pas encore exprimé publiquement sur le sujet. De manière générale, les personnes officiant dans la localisation vidéoludique ne bénéficient que d’assez peu de reconnaissance, alors que dans l’ombre, elles ont probablement sur les épaules une masse de travail à réaliser en des délais pas forcément des plus confortables.

Source : Twitter (via Kotaku)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.