Personne ne survivra à la mort du Soleil, mais la vie pourra peut-être renaître après

L’espace où navigue notre planète n’est pas un endroit tranquille. En effet, le Soleil ne cesse d’envoyer des particules chargées que l’on appelle vents solaires en direction de la Terre, et ce à une vitesse de 1,6 million km/h. Ce qui nous empêche d’être complètement brûlés, c’est le champ magnétique terrestre qui dévie et dégrade la partie la plus dangereuse de ces vents.

Quelques particules réussissent cependant à atteindre les pôles et forment les aurores. Pour le moment, on est ainsi protégé des vents solaires mortels, mais cela ne sera pas toujours le cas puisque le champ magnétique terrestre ne sera pas toujours aussi fort, et surtout, les vents solaires vont devenir de plus en plus puissants à mesure que le Soleil se rapproche de la fin de sa vie.

Une photo du Soleil
Crédits Pixabay

A lire aussi : Il y a peut-être un peu de Soleil dans le noyau de la Terre

Une équipe d’astronomes a eu l’idée de calculer l’évolution de l’intensité des vents solaires au cours des prochains 5 milliards d’années, une période pendant laquelle le Soleil va être à cours d’hydrogène et va se transformer en géante rouge. D’ici là, les vents solaires vont devenir si puissants qu’ils vont complètement faire disparaitre le champ magnétique terrestre. L’atmosphère va de ce fait être soufflée dans l’espace et la planète ne sera plus protégée contre les radiations stellaires.

Selon les auteurs de l’étude, publiée le 21 juillet dernier dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, toutes les formes de vie qui auront réussi à survivre aussi longtemps seront éradiquées.

A lire aussi : L’histoire du Soleil se cache dans les arbres de la Terre

La fin du Soleil

Comme toutes les étoiles de l’Univers, le Soleil sera un jour à court d’hydrogène. Ce dernier est le carburant utilisé pour la réaction nucléaire ayant lieu dans le noyau des étoiles. Sans l’hydrogène, le Soleil va commencer à se contracter sous l’effet de sa propre gravité tandis que sa partie extérieure va s’élargir. A un moment, le Soleil deviendra une géante rouge dont le rayon va s’étendre à des millions de kilomètres au-delà des limites actuelles. Cela va engloutir toutes les planètes qui seront à proximité. Selon la NASA, Mercure et Vénus seront oblitérées, et il y a des chances que la Terre le soit également.

Après une expansion d’environ un milliard d’années, le Soleil va s’effondrer en naine blanche. Il sera dans cet état pendant quelques milliards d’années, avec sa lumière qui va s’éteindre peu à peu. D’après les scientifiques, si la Terre réussit à survivre après la transformation en géante rouge, le système solaire où elle évoluera sera complètement différent de ce que l’on connait actuellement. Au cours de la contraction en naine blanche, l’attraction gravitationnelle va significativement diminuer et les planètes qui auront survécu vont flotter à une distance deux fois supérieure à ce que l’on peut voir aujourd’hui.

A lire aussi : Pas de soleil à Stockholm durant tout le mois de décembre

Le destin des planètes

Au cours de leur étude, les chercheurs ont voulu savoir jusqu’où pouvait monter l’intensité de la radiation de la géante rouge et si la magnétosphère de la Terre pouvait survivre. Ils ont ainsi modélisé les vents solaires provenant de 11 types différents d’étoiles avec une masse variant d’une à 7 masses solaires. Les scientifiques ont découvert qu’au fur et à mesure que le diamètre du Soleil augmente, la vitesse et la densité des vents solaires vont fortement fluctuer. Cela va alternativement étendre ou faire contracter les champs magnétiques des planètes à proximité.

Selon les auteurs, à un certain point, la magnétosphère des planètes des différents modèles finit par être annulée par l’intensité des vents solaires. La seule façon pour une planète de maintenir son champ magnétique pendant tout le processus serait d’avoir un champ magnétique 100 fois plus puissant que celui de Jupiter, ou encore plus de 1000 fois plus puissant que celui de la Terre.

A part le fait de montrer les conséquences de l’évolution du Soleil, cette étude montre également certaines implications dans le domaine de la recherche de vies extraterrestres. Certains astronomes pensent en effet que les naines blanches pourraient avoir des planètes habitables orbitant autour d’elles. La raison vient en partie du fait que ces étoiles ne produisent pas de vents solaires. Ainsi, si une vie existait sur une planète similaire à la Terre autour d’une naine blanche, cela voudrait dire qu’elle a évolué après la fin de la transformation de l’étoile en géante rouge.

Les scientifiques concluent ainsi qu’il est presque impossible que la vie sur Terre puisse survivre face à la mort du Soleil. Cependant, il est possible qu’une nouvelle vie apparaisse sur la planète après que le Soleil se soit contracté et que l’émission de vents solaires se soit arrêtée.