Selon Pfizer, son vaccin fonctionnerait à faible dose chez les enfants de 5 à 11 ans

Depuis le mois de juillet, le nombre de cas de Covid affectant les jeunes enfants a carrément explosé outre-Atlantique, augmentant d’environ 240 %. Malheureusement, les vaccins actuellement disponibles ne sont pas spécialement conçus pouces derniers. Ce qui pose un véritable souci en matière de santé publique.

Justement, le géant Pfizer et son partenaire BioNTech ont récemment dévoilé les premiers résultats des essais cliniques menés chez des enfants. Et il semblerait que le vaccin à ARNm, utilisé à faible dose chez des enfants âgés de 5 à 11 ans, ait des effets probants sur le niveau d’anticorps de ces derniers.

Une dose de vaccin contre la Covid
Image de Spencer Davis – Pixabay

L’échantillon étudié comprend selon le géant 2268 enfants de 5 à 11 ans. Ils ont chacun bénéficié de deux doses de 10 microgrammes de vaccin, administrées à 3 semaines d’intervalle. Ce qui représente un tiers de la dose de vaccin Pfizer/BioNTech actuellement administrée aux individus âgés de plus de 12 ans.

A lire aussi : Covid-19 : bientôt des vaccins pour les jeunes enfants ?

Les régulateurs devront encore statuer sur ces résultats

Il faut savoir que le nombre de cas de Covid pédiatrique a explosé aux États-Unis. Raison principale pour laquelle ces résultats arrivent à point nommé. Toutefois, il ne faudra pas compter sur un vaccin à destination des enfants pour tout de suite.

En effet, les données devront encore être décortiquées par les autorités de régulation, dont la FDA et l’Agence européenne des médicaments, avant l’obtention d’une autorisation d’utilisation (éventuellement d’urgence) comme ce fut le cas auparavant pour le vaccin destiné aux adultes. L’occasion pour les régulateurs de statuer sur l’innocuité du vaccin.

A lire aussi : Covid-19 : et maintenant, un variant Mu

Une autorisation d’utilisation d’urgence d’ici la fin du mois

Comme indiqué, les enfants qui ont participé à cet essai ont bénéficié de deux doses de 10 microgrammes chacune, administrées à 21 jours d’intervalle. Après 1 mois, les chercheurs ont mesuré le niveau d’anticorps des sujets et ont constaté un titre légèrement supérieur à celui observé chez des individus de 16-25 ans (respectivement de 1197,6 et de 1146,5 à un intervalle de confiance de 95%).

Le géant indique également que le vaccin était bien toléré par les sujets, avec des effets secondaires “comparables” à ceux rencontrés chez des sujets plus âgés, sans toutefois trop s’épancher sur ces effets secondaires.

Selon les estimations de Pfizer, les premiers vaccins à destination des enfants de 5 à 11 ans devraient ainsi être prêts et disponibles fin octobre si tout se passe bien. Et si la FDA valide ces résultats, une autorisation d’utilisation d’urgence devrait montrer le bout de son nez d’ici la fin du mois.

Mots-clés pfizervaccin