Phil Spencer, patron de la division XBox, voit Google et Amazon comme des concurrents majeurs

Sur le marché des consoles, le trio Microsoft, Sony et Nintendo reste numéro un depuis maintenant plusieurs années. Mais depuis plusieurs mois, de nouveaux concurrents aux bases solides commencent à émerger, Google en tête. Car le géant américain a récemment levé le voile sur Stadia, sa plate-forme de Cloud Gaming permettant de jouer à un tas de jeu avec une simple connexion internet. Malgré un démarrage difficile, cette technologie représente un premier pas pour le streaming vidéoludique. Un Cloud Gaming sur lequel se penche également Amazon, géant de la vente en ligne.

Et cette nouvelle concurrence, Phil Spencer, patron de la division XBox chez Microsoft, en a parfaitement conscience.

Crédits Pixabay

C’est lors d’une interview pour Protocol que l’homme, toujours très bavard, a évoqué ces deux concurrents que représentent Amazon et Google.

Nintendo et Sony ne sont plus les principaux concurrents de Microsoft

Les liens entre le trio du marché vidéoludique semblent se resserrer.

Après tout, Microsoft et Nintendo semblent plus proches que jamais tandis que Sony voudrait pouvoir faire profiter de sa ludothèque sur la Switch grâce au Remote Play. A tel point que pour Phil Spencer, les deux sociétés ne représentent pas la plus grosse concurrence pour la XBox.

Il s’agirait plutôt de regarder du côté… de Google.

Vous parlez de Nintendo et Sony, nous avons beaucoup de respect pour eux, mais dans le futur, nous considérons Amazon et Google comme des concurrents bien plus importants […] Ce n’est pas manquer de respect à Nintendo ou Sony, mais les entreprises déjà présentes sur le marché commencent à être hors-jeu.

J’imagine qu’ils pourraient tenter de créer quelque chose de nouveau, mais nous avons déjà investi des dizaines de milliards de dollars dans les Cloud Gaming dernièrement.

Alors que Microsoft développe le Project xCloud, sa plate-forme de Cloud Gaming, il semble bien que les firmes se spécialisant également dans le streaming vidéoludique soient la plus grosse menace.

Fort heureusement pour Microsoft, la société pourra compter sur le démarrage décevant de Stadia pour espérer devenir le leader du Cloud Gaming. Côté Amazon, toujours pas de nouvelles informations sur sa plate-forme, mais nul doute que sa force de frappe ne sera pas à prendre à la légère !