Philadelphia Experiment, l’expérience top secrète qui n’a jamais eu lieu

Il s’agit d’un des mystères les plus célèbres des forces navales américaines. L’Expérience de Philadelphie ou Philadelphia Experiment est un événement qui s’est produit dans les années 40 et qui n’avait rien de surnaturel, mais à cause de témoignages douteux, certains continuent aujourd’hui de croire à une expérience proche de la science-fiction. Ainsi, d’après la version fantastique de l’histoire, cela s’est passé an 1943 dans le chantier naval de Philadelphie. On était en train d’installer plusieurs appareils assez inhabituels sur le destroyer USS Eldridge dont des générateurs top-secret. On disait que ceux-ci pouvaient rendre le navire complètement invisible pour l’ennemi.

Après l’installation des générateurs, l’équipage s’est préparé au test. Lorsque le système a été activé, on dit qu’une lumière verte-bleue a entouré le bâtiment et celui-ci a disparu entièrement, et ce en plein jour.

La photo d'un navire, d'un sous-marin et de plusieurs avions
Crédits Pixabay

Des témoins présents sur le chantier naval de Norfolk en Virginie auraient ensuite vu l’USS Eldridge apparaître là-bas avant de disparaître à nouveau. Quelques heures plus tard, le navire est réapparu à Philadelphie.

Les membres d’équipage qui étaient à bord auraient rapporté des cas de nausée, de brûlure, ou encore d’aliénation mentale. Certains ont même indiqué qu’ils ont été fusionnés avec la structure métallique du navire, et sont tombés à travers le plancher ou les murs pendant la période de disparition.

Au cours des décennies, des centaines d’histoires et de détails ont émergé concernant ce qu’il s’est passé à Philadelphie. Pourtant, très peu de choses en rapport avec l’événement sont réellement connues.

A lire aussi : L’histoire de David Reimer, le garçon qui a été forcé à vivre comme une fille pour une expérience scientifique

L’origine de l’histoire fantastique

L’histoire a commencé à se répandre lorsque Morris K.Jessup, un astronome spécialisé dans la propulsion des OVNIS, a reçu une lettre provenant d’un homme dénommé Carlos Allende, aussi connu sous le nom de Carl Allen. Ce dernier déclarait dans sa lettre qu’il avait été le témoin d’une expérience secrète dans le chantier naval de Philadelphie. Il aurait été à bord du navire SS Andrew Furuseth à Philadelphie quand il a vu que l’USS Eldridge avait disparu, ensuite apparu en Virginie, puis réapparu à Philadelphie. Il a indiqué qu’il s’agissait d’une preuve de la théorie des champs unifiés d’Einstein. Ce dernier lui aurait d’ailleurs enseigné la théorie. En recevant la lettre, Jessup a essayé de mener son enquête mais il n’a pu retrouver aucune preuve physique des déclarations d’Allende.

Après cela, l’histoire a été un peu oubliée, mais pas pour longtemps puisque Jessup a été contacté par l’Office of Naval Research en 1957. Les responsables de l’ONR ont dit à Jessup qu’ils avaient reçu une copie de son livre intitulé The Case for the UFO, un livre qui explique comment les OVNIS pouvaient voler. Mais dans la copie du livre, il y avait des annotations écrites avec trois écritures différentes dont l’une était supposée être celle d’un extraterrestre. Ces notes indiquaient que ceux qui les avaient écrites avaient des connaissances avancées en physique et en technologie extraterrestre.

Jessup croyait que les notes avaient été écrites par Allende, celui qui lui avait envoyé la lettre sur l’USS Eldridge. Ceux qui avaient écrit les notes parlaient des mérites des théories de Jessup et mentionnaient plusieurs fois les mots « Philadelphia Experiment ». On ne sait pas vraiment pourquoi mais l’ONR a plus tard décidé de publier 127 copies du livre avec les annotations. Ces copies ont été surnommées les « Editions Varo », puisque publiées par Varo Manufacturing, et ont permis de répandre l’histoire de l’expérience de Philadelphie.

A lire aussi : L’histoire des triplés séparés à la naissance dans le cadre d’une expérience scientifique

Mais que s’est-il vraiment passé ?

On sait qu’aucune autre preuve de l’expérience de Philadelphie n’a encore été corroborée. On ne connait que les déclarations d’Allende et les annotations dans les éditions Varo. Tout le reste a juste été considéré comme une arnaque puisque n’étant pas conforme aux lois de la physique. Les organisations gouvernementales supposées impliquées ont déclaré que l’expérience n’avait jamais eu lieu et il n’y a aucun document sur le sujet. Ainsi, au cours des années, ce sont les théoriciens du complot qui ont continué à croire à l’histoire de l’USS Eldridge.  

Il y a quand même eu un rebondissement en 1988 lorsqu’un autre témoin a fait son apparition. Il s’agit d’un homme dénommé Al Bielek qui est sorti de l’ombre 4 ans après qu’un film sur l’événement ait été produit par Hollywood. Selon Bielek, il était à bord du navire lorsque celui-ci a disparu, mais il a subi un lavage du cerveau pour oublier ce qu’il s’est passé. Il a déclaré que c’est en regardant le film que sa mémoire a commencé à revenir.

En tout cas, un homme du nom d’Edward Dudgeon, qui a travaillé comme électricien dans la Navy, a plus tard donné son explication des faits, et sa version est aujourd’hui majoritairement admise. Dudgeon travaillait près de l’USS Eldridge au cours de l’été 1943 et d’après lui, des générateurs ont bien été installés sur l’Eldridge, ainsi que sur le bâtiment où il travaillait, l’USS Engstrom. Le but de la manœuvre était en fait de rendre les navires invisibles aux yeux des torpilles magnétiques tirées par les U-boats allemands, mais pas de les rendre invisibles physiquement.

En ce qui concerne la couleur verte-bleue qui est apparue, Dudgeon explique qu’il s’agit probablement du feu de Saint-Elme, un phénomène ressemblant à la foudre.

Mais qu’en est-il de l’apparition du navire en Virginie, puis son retour à Philadelphie? Selon Dudgeon, ce phénomène est expliqué par l’existence des canaux intérieurs qui étaient interdits au public. Ces canaux permettent de raccourcir un voyage de 2 jours en juste 6 heures.

Voilà ce qu’il s’est probablement passé au cours de l’été 1943. Mais évidemment, ce n’est pas cette explication qui va satisfaire les théoriciens du complot, surtout qu’il n’y a pas non plus de documents prouvant la version de Dudgeon.