Philippines : un monstre recouvert de poils s’est échoué à San Antonio

Le 11 mai dernier, vers 19 heures, une créature gigantesque non identifiée s’est échouée sur la plage de la ville de San Antonio, dans la province orientale de Mindoro, aux Philippines. Les habitants ont immédiatement afflué autour de la carcasse de la bête. Beaucoup ont posé pour des selfies. Certains y ont vu un mauvais présage. Des échantillons ont été prélevés par les autorités locales pour être envoyés au laboratoire. La créature aurait ensuite été enterrée.

En février de l’année dernière, une créature mystérieuse s’était échouée aux Philippines. Les autorités locales avaient déclaré qu’il s’agissait probablement d’un orque ou d’un lamantin. Cette fois-ci, les scientifiques du gouvernement qui ont pris la créature en charge ont déclaré qu’il s’agit d’une baleine dont l’espèce n’a pas encore été identifiée.

Monstre

L’énorme masse organique non identifiée était poilue. Elle mesurait vingt pieds de long, quatre pieds de large à une extrémité et deux pieds de large à l’autre.

S’il vous plaît, priez pour nous

Certains résidents ont vu dans l’animal l’avertissement d’une catastrophe naturelle imminente. « Un tremblement de terre se dirige vers l’Oriental Mindoro », a déclaré Tam Maling. « Le grand globster est un signe de quelque chose de mauvais à venir. S’il vous plaît, priez pour nous. »

Imelda Mariz, mère de deux enfants, était tout autant horrifiée. « Je ne pouvais pas croire ce que c’était, je n’ai jamais rien vu de tel. Au nom de Dieu, j’ai été choqué, » s’est-elle exclamée. « Les enfants avaient peur que ce soit un monstre mort. Personne ne sait ce que c’est. »

Comme quelque chose venue d’une autre planète

« Pour l’instant, nous pouvons dire que c’est une baleine, mais l’espèce exacte est encore inconnue », a expliqué Vox Krusada, responsable de l’application des lois sur les pêches. « Les échantillons de tissus sont maintenant envoyés à notre laboratoire pour l’analyse de l’ADN. Le gouvernement local de Gloria va maintenant enterrer la carcasse », a-t-il ajouté.

« J’ai vraiment ressenti la pleine puissance de son odeur parce que c’est moi qui ai pris les échantillons de tissus. J’ai presque vomi », a raconté le responsable. Il a même fait allusion à une odeur venue tout droit d’une autre planète. « Je me sentais mieux après avoir pris un bain, mais la puanteur persiste encore dans mon nez, » a-t-il poursuivi.

Mots-clés insolite