La fusée chinoise a fini sa course dans l’océan Indien

Après plusieurs spéculations des scientifiques sur le moment et le point d’impact de la fusée Longue Marche-5B, cette dernière a finalement terminé sa descente incontrôlée dans l’océan Indien, près des Maldives dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 mai 2021. Plus précisément, les débris de la fusée chinoise auraient atterri près des Maldives, selon le communiqué du Bureau chinois d’ingénierie spatiale.

Ce bureau a déclaré que le premier étage de la fusée porteuse Longue-Marche 5B est entré dans l’atmosphère à 10h24 (02h24 GMT) le 9 mai 2021. Il a aussi précisé que la majeure partie de ce segment s’était désintégré au-dessus de l’océan Indien et a été détruite en entrant dans l’atmosphère.

Crédits Pixabay

Space-Track qui a suivi la trajectoire de la fusée sur la base des données militaires américaines a tweeté que « tous ceux qui suivent la rentrée de #LongMarch5B peuvent se détendre. La fusée est tombée ».

La Chine se vante d’avoir eu raison

Les autorités chinoises ont été particulièrement ravies d’annoncer la nouvelle, soutenant qu’elles avaient affirmé que le retour incontrôlé du segment de la fusée Longue Marche-5B ne présentait que peu de risques. D’autres experts avaient également estimé qu’il y avait plus de chances que le segment termine sa course en mer étant donné que la surface de notre planète est composée à 70% d’eau.

Néanmoins, le retour incontrôlé de ce débris spatial de 30 mètres de long, de 5 mètres de large et de 18 tonnes a quand même créé une certaine atmosphère anxiogène. Certains s’inquiétaient effectivement du fait que ce débris spatial fasse des victimes et des dommages et ce même si les risques étaient statistiquement faibles.

Les Etats-Unis reprochent à la Chine leur manque de planification

Par ailleurs, les Etats-Unis ont également suivi de près le retour sur Terre de cette fusée chinoise. Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, avait récemment déclaré que les Etats-Unis n’avaient pas l’intention de détruire la fusée. Néanmoins, il a reproché à la Chine de ne pas avoir assez planifié le lancement de sa fusée.

En effet, ce n’est pas la première fois qu’un appareil spatial chinois retombe sur Terre. En avril 2018, le laboratoire Tiangong-1 s’est désintégré lors de son entrée dans l’atmosphère et plus récemment, en 2020, des débris d’une autre fusée Longue-Marche sont tombés dans des villages en Côte d’Ivoire, provoquant plusieurs dommages matériels, mais heureusement, sans victime.