Photographie : un mémo pour tout comprendre sur l’ouverture, la vitesse et la sensibilité

Contrairement aux idées reçues, être un photographe ne se résume pas à appuyer bêtement sur le déclencheur d’un boitier à 3 000 ou 4000 euros. Loin de là, même. Outre l’aspect artistique de la discipline, il faut maitriser les rudiments et être ainsi capable de comprendre des notions telles que l’ouverture, la vitesse ou encore la sensibilité.

Et ça, bien sûr, c’est sans parler des modes de mesure, de la balance des blancs et des différents modes d’autofocus. Non, il n’y a pas de doute possible, la photographie est une science à part entière.

Photo Blonde

Si vous avez du mal à vous en sortir avec votre appareil photo, alors voici le mémo qu’il vous faut.

Si vous vous sentez un peu perdu face à votre boitier, alors cette image devrait vous être d’une grande aide. Et pour cause puisqu’elle va vous permettre de mieux comprendre les trois notions évoquées dans l’introduction de cet article.

Parce qu’une image vaut mieux que de longues explications

Comme vous le constaterez par vous-même, cette image ne s’embarrasse pas de longues explications et elle va finalement droit à l’essentiel, en vous donnant différents exemples.

Prenez par exemple la ligne dédiée à l’ouverture. Elle place côte à côte plusieurs vignettes, avec à chaque fois un réglage différent. Avec une ouverture en f/32, par exemple, toute la scène est nette et cela vaut aussi bien pour le sujet que pour le paysage placé derrière.

A f/1.4, en revanche, ce n’est plus du tout pareil puisque seul le sujet est net. Le paysage, lui, est noyé dans un magnifique flou artistique (ou pas). Vous savez maintenant que l’ouverture permet de jouer sur la profondeur de champ.

Ensuite, nous avons la ligne consacrée à la vitesse de l’obturateur. Là encore, le créateur de l’image a placé plusieurs vignettes à côté les unes des autres, avec un réglage différent à chaque fois.

A 1/1000ème, par exemple, le sujet est net alors qu’il est en train de courir. Inutile de préciser que le résultat est radicalement différent à 1/4.

Et c’est la même pour la sensibilité, où la vignette se bruite à mesure que l’ISO augmente.

Alors c’est vrai, il y a des subtilités qui n’apparaissent pas sur cette image, mais elle devrait être d’une grande aide pour les plus néophytes.

Mémo photo

Là, tout de suite, c’est beaucoup plus clair, non ?

Mots-clés funinsolite