phpMyAdmin est disponible en version 4.0

En tant que développeur web, nous sommes souvent amenés à manier des langages comme le PHP, afin de créer des sites web dynamiques permettant d’interagir avec l’utilisateur. Mais l’interaction ne fait pas tout et il faut bien stocker les données quelque part, et pour ce stockage on se tourne le plus souvent vers les bases de données. Il existe plusieurs gestionnaires de bases de données, mais celui qui nous intéresse ici est MySQL, un gestionnaire qui est maintenant devenu presque indissociable de phpMyAdmin, un outil graphique permettant d’administrer ses bases de données gérées par MySQL. phpMyAdmin est très apprécié des développeurs et, pour cause, l’outil est très complet et permet de faire énormément de choses avec ses bases.

phpMyAdmin est un programme constitué d’une interface web : finalement, ce n’est rien d’autre qu’un site web un peu spécial, un site web qui vient tout juste de se voir mis à jour vers une toute nouvelle version majeure, phpMyAdmin 4.0.

phpMyAdmin 4.0

Cette nouvelle version conserve plus ou moins l’interface déjà présente dans les précédentes, bien que l’on puisse remarquer quelques différences. Premièrement, on commencera par remarquer que phpMyAdmin 4.0 nécessite obligatoirement le JavaScript activé, ce qui ne devrait pas poser trop de problèmes… Au niveau du code également, on notera la disparition des frames HTML, ce qui est plutôt un bon point étant donné l’obsolescence de ces balises.

L’amélioration la plus notable en ce qui concerne l’interface se situe dans le panneau de navigation dans les bases de données qui se présente désormais sous la forme d’un arbre et qui permet donc d’accéder directement à telle ou telle table sans avoir à l’ouvrir comme on devait le faire jusque maintenant. Finalement, le plus gros des nouveautés se situe derrière, au niveau du code où l’on trouve quelques corrections de bugs et davantage de programmation orientée objet.

Si vous souhaitez faire la mise à jour manuellement, c’est on ne peut plus simple puisqu’il suffit de télécharger la dernière version et de la placer au bon endroit (qui change selon votre installation…). Reste plus qu’à attendre la mise à jour chez certains hébergeurs qui en sont toujours aux vieilles versions…

Via

Mots-clés web