Pixel 6 : mais d’où vient réellement la puce Tensor ?

Google a frappé un grand coup la semaine dernière en se lançant dans une campagne de teasing sur Twitter. Une campagne ciblant plus spécifiquement les Pixel 6 et Pixel 6 Pro, ses prochains smartphones.

Non contente de dévoiler de nombreux rendus des appareils, la firme a également révélé que ces derniers seront propulsés par une puce maison baptisée Tensor. Une puce dont les informations techniques n’ont pas encore été divulguées et qui se trouve actuellement au coeur d’une polémique.

Google a dévoilé de précieuses informations sur les Pixel 6
Crédits Google

Car en effet, Tensor ne serait pas fabriqué par Google, mais par Samsung, et il s’agirait en réalité d’un Exynos.

Tensor, une puce maison pour les Pixel 6 ?

Samsung compte de nombreuses cordes à son arc. L’entreprise est en effet à la tête de plusieurs divisions. L’une d’elles a en charge la conception et la production de SoC : les fameux Exynos.

Ces SoC sont bien connus en Europe. Les smartphones haut de gamme vendus sur notre territoire en intègrent tous un, contrairement aux modèles américains et chinois. C’est le cas des Galaxy S21, mais aussi de tous leurs prédécesseurs.

Or si vous avez suivi avec attention la dernière Google I/O, vous avez dû être frappés par le rapprochement opéré entre Google et Samsung. Le géant coréen va en effet participer au développement de la nouvelle version de Wear OS, une plateforme qui a pourtant été initialement développée par la firme américaine.

A lire aussi : Le Pixel 6 Pro ne sera pas donné

Un Exynos inédit au lieu d’une puce fabriquée par Google ?

Et il semblerait que ce rapprochement ne se limite pas à cette plateforme.

Ce n’est encore qu’une rumeur, elle est donc à manier avec soin, mais le fameux Tensor intégré aux Pixel 6 et Pixel 6 Pro proviendrait en réalité des chaînes de Samsung. Il s’agirait ainsi d’une puce Exynos inédite.

Pour appuyer cette thèse, le Galaxy Club – qui est à l’origine de la rumeur – précise dans son article que Samsung travaille depuis un moment sur l’Exynos 9855, un SoC connu en interne sous le nom de code… Whitechapel. Soit le même nom de code que celui qui circulait avant la campagne de teasing lancée par Google.

Toujours selon notre source, ce SoC aurait été développé en parallèle de l’Exynos 9925, soit de la puce qui sera vraisemblablement présente à bord des Galaxy S22 européens – et qui devrait être renommée Exynos 2200.

A lire aussi : Offrez-vous un peu de Pixel 6 en attendant leur lancement

Aucune confirmation de la part de Google ou de Samsung

Une puce un peu particulière d’ailleurs puisqu’elle sera équipée d’un GPU développé en partenariat avec AMD.

Attention cependant, car cela ne veut pas dire que l’Exynos 9855 viendra jouer dans la même catégorie. En réalité, il devrait se rapprocher davantage de l’Exynos 9840, aussi connu comme l’Exynos 2100. Soit de la puce présente à bord des Galaxy S21.

Cette information, qui n’a toujours pas été confirmée par les principaux intéressés au moment où nous écrivons cet article, a déclenché une certaine hostilité sur les réseaux sociaux. Beaucoup pensaient en effet que Tensor était un SoC entièrement conçu par Google.

Reste qu’à ce stade, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions et il faudra bien entendu attendre d’avoir les Pixel 6 en main pour juger des capacités de Tensor.