Plandemic : un documentaire plein de fausses informations sur le COVID-19 qui fait le buzz sur les réseaux sociaux

Cette semaine, les réseaux sociaux ont été envahis par le film connu sous le nom de « plandemic» produit par la société de production de Mikki Willis en Californie. Il s’agit d’un documentaire de 26 minutes qui met en avant plusieurs mystifications sur la pandémie du coronavirus.

Publié pour la première sur Vimeo et YouTube le 4 mai 2020, « plandemic » circule maintenant sur Facebook, Instagram et Twitter. Le documentaire a suscité l’intérêt d’un bon nombre d’internautes dans la mesure où jusqu’ici, il a non seulement accumulé des millions de vues sur les plateformes susmentionnées, mais a également été partagé des milliers de fois.

Des fausses informations sur le COVID-19 font le tour des réseaux sociaux. Crédits : Pixabay

Si l’on en croit les producteurs de la vidéo, celle-ci n’est qu’un avant-goût d’un long métrage qui sortira en été 2020.

Mikovits a dit…

L’ancienne chercheuse activiste anti-vaccination Judy Mikovits est le personnage principal de la vidéo dans laquelle elle affirme par-dessus tout que les vaccins ont causé la mort de millions de personnes.

Elle fait part de sa conviction sur le fait que les vaccins contre la grippe augmentent les chances d’attraper le coronavirus.

Entre autres canulars, Mikovits laisse entendre que les médecins et les établissements de santé sont hautement sollicités pour surestimer le nombre de porteurs du COVID-19 dans le but de berner les professionnels des assurances maladie. En outre, la conspiratrice n’a pas manqué d’accuser le Dr Anthony Fauci, qui appartient au groupe de travail sur le coronavirus de la Maison-Blanche, d’avoir supprimé les traitements comme l’hydroxychloroquine.

Les réseaux sociaux réagissent face à « Plandemic »

Twitter affirme que les tweets de Mikovits ne vont pas à l’encontre des règles relatives à la désinformation sur le COVID-19 imposées par la plateforme. Le réseau social a toutefois mis une mention dangereuse dans l’URL de la vidéo et bloque par la même occasion les hashtags #PlagueOfCorruption et #Plandemicmovie qui y sont associés.

Pour sa part, Facebook a déclaré que le documentaire ne respecte pas la politique mise en place par la plateforme quant aux partages d’informations concernant le coronavirus. Malgré les efforts entrepris par la société pour contenir la propagation de la vidéo, elle est toujours facilement détectable sur le réseau social.

Les contenus relatifs au documentaire sont d’autant plus visibles sur YouTube. A côté du film original, des Youtubeurs ont créés des vidéos visant à démystifier ce que Mikovits a partagé.  D’autres mesures ont été prises pour éviter que les fausses allégations du documentaire atteignent plus de personnes. Dans certains cas, le titre a été supprimé ou reformulé. Ce qui rend la publication plus difficile à détecter.

Mots-clés Coronavirus