Planet Nine : l’existence de la neuvième planète remise en question par une nouvelle étude

Planet Nine fascine les astronomes et les chercheurs depuis plusieurs années, mais elle pourrait finalement ne pas exister. C’est en tout cas ce que révèle une étude menée par plusieurs scientifiques.

Le système solaire est assez complexe. Il compte en effet huit planètes différentes et il abrite en plus deux ceintures d’astéroïdes. Kuiper est la plus imposante et elle se trouve aux confins du système. Elle abrite en outre des centaines de corps différents, des corps faisant régulièrement l’objet d’études poussées de la part des astronomes.

Planet Nine

Michael E. Brown et Konstantin Batygin s’intéressent beaucoup à cette zone et ils l’étudient ainsi depuis plusieurs années.

Planet Nine, une planète qui fascine de nombreux astronomes

En 2015, en étudiant cinq objets transneptuniens, les deux chercheurs ont découvert que leur trajectoire présentait de nombreux traits communs. Bien sûr, ils ont immédiatement pensé qu’ils se trouvaient sous l’influence gravitationnelle de notre étoile, mais ils ont rapidement écarté cette possibilité en raison de la distance les séparant de l’astre.

Ils ont alors commencé à développer une autre théorie, une théorie impliquant l’existence d’un autre objet extrêmement massif situé à la périphérie du système : une neuvième planète.

Planet Nine a fait l’objet de nombreuses études poussées, mais personne n’a encore été en mesure de la localiser, ni même de prouver son existence. L’Université Nationale d’Australie a donc fait équipe avec Zooniverse et elle a mis toutes les données récoltées par SkyMapper avec les membres de la communauté du site afin de tenter de faire avancer les choses.

En pure perte, malheureusement. Pire, en avril, des chercheurs de l’Université du Queen à Belfast ont découvert un corps situé à la périphérie du système, un corps mesurant 250 kilomètres de diamètre et décrivant une longue ellipse autour de notre étoile : 2013 VP113. Après avoir fait des simulations, ils ont alors réalisé que ce corps aurait fatalement dû être influencé par la gravité de Planet Nine si cette dernière existait réellement.

De nombreux chercheurs ont donc commencé à mettre en doute les conclusions de Brown et de Batygin.

Bien décidé à faire toute la lumière sur l’affaire, Cory Shankman a réuni une équipe afin de procéder à des études poussées, des études visant plusieurs objets transneptuniens.

L’existence de la neuvième planète remise en cause

Le postulat de départ était simple. Si Planet Nine existait réellement, alors elle devait forcément influencer de nombreux objets situés au-delà de l’orbite de Neptune. Les chercheurs ont donc décidé d’analyser en détail les trajectoires et les orbites de huit corps à grande orbite, à la recherche d’un phénomène de « clustering ». Ou de regroupement, si vous préférez.

En compilant les données récoltées par leurs instruments, ils ont réalisé que ces huit objets avaient des orbites orientées dans un large éventail d’angles différents. Pire, d’après eux, leur trajectoire pourrait être tout à fait le fruit du hasard. En outre, les détections ont révélé que ces corps ne suivaient pas le même schéma que celui repéré par Brown et Batygin lors de leurs premières études.

Les chercheurs ont poursuivi leurs investigations et ils ont alors fait d’autres découvertes. Ils ont notamment réalisé que l’orbite de ces corps était trop différente pour pouvoir être influencées par un seul et même objet, aussi massif soit-il.

C’est évidemment un problème, car Planet Nine est censé être bien plus massive que notre propre planète. En conséquence, elle devrait fatalement influencer tous les objets qui l’entourent. Cela vaudrait aussi pour ces huit objets transneptuniens.

Que peut-on en déduire ? Tout simplement que cette neuvième planète tient peut-être plus du mythe ou du fantasme que de la réalité.

Et il faut bien l’avouer, cette idée n’a rien de spécialement réjouissant.