PlatinumGames a du mal à s’emballer pour la nouvelle génération de consoles

Le patron de PlatinumGames Atsushi Inaba a récemment avoué avoir “du mal à s’emballer” pour la génération de consoles qui s’annonce, expliquant ainsi que ces systèmes en approche lui semblent plus ou moins semblables à ceux qui existent déjà.

Le lever de rideau sur la prochaine Xbox lors du dernier E3 n’a pas été aussi percutant qu’attendu pour ce genre d’évènement, la faute probablement à un Halo Infinite qui n’a pas marqué un sensible écart avec la génération actuelle.

Crédits Pixabay

Il faut dire qu’il est déjà acquis que les nouvelles PlayStation et Xbox se baseront sur des architectures connues, appuyant ainsi le phénomène apparu sur cette génération de “consoles PC”. Un constat qui attriste Atsushi Inaba, patron de PlatinumGames ainsi récemment interrogé sur la question par VGC.

Inaba estime que les nouvelles consoles de jeu ressembleront beaucoup aux actuelles

Notre homme reconnaît d’abord qu’avec les prochaines consoles de jeu, les joueurs pourront s’y retrouver : “C’est OK. Et par là, je veux dire que je suis sûr que les choses iront plus vite, que les graphismes seront meilleurs et peut-être que ce sera plus facile avec moins de temps de chargement… c’est bon pour le consommateur.”

Avant de lâcher que “franchement, c’est quasiment la même chose, comparativement aux précédentes générations. Si vous me posez la question, je vous dirais qu’il n’y a rien de perturbant ni de super innovant.” Et M. Inaba d’ajouter : “par le passé, les plates-formes de jeu fonctionnaient avec des puces personnalisées que vous ne pouviez pas retrouver sur PC. Maintenant, vous voyez qu’ils ne font que récupérer des choses qui existent déjà.”

Bien qu’appartenant à l’actuelle génération, la dernière née de Nintendo en prend aussi pour son grade, avec la PS4 et la Xbox One : “La Switch, par exemple, est un Tegra qui existait déjà et les autres consoles utilisent des puces et des cartes graphiques très similaires à celles que vous voyez sur PC, mais qui sont peut-être légèrement actualisées. Rien de tout cela ne semble plus unique à une plate-forme.”

Ce qui excite le co-fondateur de PlatinumGames ? Les plates-formes appelées à proposer du jeu sur le nuage (cloud gaming) telles que le système Stadia de Google :

“J’ai du mal à m’emballer pour des choses qui, en quelque sorte, existent déjà mais sont ré-exploitées dans une certaine mesure. C’est pourquoi, pour moi, les plates-formes sur le nuage représentent l’innovation et quelque chose de très, très différent. C’est une plate-forme qui me passionne et où j’estime qu’il y a beaucoup plus d’innovations qui se dessinent.”

Mots-clés platinumgames