PlayStation 5 : Sony prévoit un record de ventes pour la prochaine année fiscale

Peut-être pas tellement au courant des difficultés actuellement rencontrées par les joueurs pour se procurer une PlayStation 5 sans avoir à remplacer leur clavier, le patron de Sony a annoncé un objectif de ventes record pour la prochaine année fiscale : plus de 26,2 millions de machines.

Au mois de mai dernier, lors d’une réunion avec les investisseurs, le PDG de PlayStation Jim Ryan avait annoncé s’attendre à ce que la PlayStation 5 batte des records de vente sur l’année fiscale à venir.

Une PlayStation 5 couchée à l'horizontale
Crédits Sony

Plus récemment, dans le cadre d’une assemblée générale avec ses actionnaires, le patron de Sony Kenichiro Yoshida a réaffirmé le chiffre : plus de 26,2 millions de PlayStation 5 attendues pour trouver preneur sur l’année fiscale appelée à courir du 1er avril 2022 au 31 mars 2023.

La PlayStation 5 pourrait battre un record détenu par la PlayStation première du nom

Si jamais la PlayStation 5 parvenait à effectivement se vendre au-delà de 26,2 millions d’exemplaires sur le prochain exercice fiscal, elle battrait le record actuellement détenu par la PlayStation première du nom.

Durant l’année fiscale 1998/1999, cette dernière s’était ainsi vendue à 26,2 millions d’unités. De par la similarité de ce chiffre avec celui de la prévision récemment annoncée puis confirmée, il semble que Sony souhaite frapper un grand coup et marquer les esprits. Même s’il serait hasardeux d’opposer deux époques n’ayant pas grand chose à voir, avec l’une où le grand public ne l’était certainement pas autant qu’aujourd’hui.

À titre de comparaison, relate VGC, la PlayStation 2 avait signé un pic à 22 millions de ventes sur l’exercice fiscal 2002/2003, la PlayStation 4 20 millions en 2016/2017 et la PlayStation 3 un sommet à 14,4 millions en 2010/2011.

Quid de l’année fiscale en cours ? Sony entend y distribuer plus de 14,8 millions d’exemplaires de sa PlayStation 5. Si cet objectif était atteint, la machine ferait mieux que la PlayStation 4 sur sa deuxième année d’existence. L’entreprise a cependant admis que, du fait de soucis d’approvisionnement, cette prévision pourrait ne pas se réaliser. On se demande alors pourquoi cet enthousiasme pour un avenir encore plus incertain.

En mai dernier, lors d’une réunion d’analystes, le directeur financier au sein de Sony Hiroki Totoki avait déclaré qu’en dépit des efforts consentis en interne, il était envisageable que l’offre ne parvienne pas à satisfaire toute la demande.

Mots-clés playstation 5