PlayStation 5 : un système de refroidissement qui “nous rendra très heureux” selon Mark Cerny

La PlayStation 5 sera beaucoup plus puissante que le modèle précédent. Sony a effectivement été très loin sur cette question, avec une puissance totale attendue de 10,3 TFLOP. Mais qui dit plus de puissance dit aussi plus de chaleur générée. Et là encore, nous n’avons pas de souci à nous faire selon Mark Cerny.

Si nous ne savons pas encore à quoi ressemblera la PS5, nous avons en revanche une idée précise de sa fiche technique.

Crédits Pixabay

La console ne fera pas les choses à moitié et elle sera ainsi équipée d’un CPU Zen 2 composé de 8 coeurs et d’un GPU Navi 2X offrant une puissance de calcul de 10,3 TFLOP.

PlayStation 5 : un CPU à fréquence variable et une architecture entièrement repensée

Compte tenu de l’énorme écart de puissance entre la PlayStation 4 et la PlayStation 5, cette dernière devrait également embarquer une alimentation un peu plus solide. En prenant en compte tous ces composants, il faut donc s’attendre à pas mal de chaleur à dissiper.

Or justement, si l’on en croit Mark Cerny, Sony a accordé le plus grand soin à cette dimension. La firme aurait même repensé le fonctionnement du CPU et du GPU afin de permettre à la console de mieux gérer la chaleur émise par ses composants.

Comment ? Sony a tout simplement opté pour un CPU à fréquence variable et donc pour un CPU capable de s’adapter rapidement aux tâches qui lui sont confiées. Et c’est à partir de là que Sony a développé le système de refroidissement de la console.

Si vous avez une PlayStation 4 à la maison, alors vous savez sans doute que cette dernière peut se montrer très bruyante sur de longues sessions. Toujours selon Mark Cerny, ce problème était principalement lié au fonctionnement du CPU de la console.

Une PS5 flexible et capable de s’adapter à la charge demandée

Contrairement à la puce présente dans la PS5, ce dernier fonctionnait à fréquence constante. Il consommait donc plus d’énergie que de besoin… et il générait également plus de chaleur, poussant par la même occasion le ventilateur dans ses derniers retranchements.

Les ingénieurs de Sony étaient en effet obligés de pousser le processeur afin d’être certains que les titres de la console puissent tourner dans les meilleures conditions possible. Et ce même si certains titres étaient moins gourmands que d’autres. Le plafond était donc assez haut et c’est ce qui poussait le ventilateur de la console à rugir.

La PlayStation 5 ne fonctionnera pas de la même manière. Le CPU pourra en effet adapter sa fréquence aux besoins de la console. Cette dernière devrait donc consommer moins d’énergie et générer moins de chaleur.

Maintenant, Cerny précise aussi que le processeur Zen 2 n’a pas été facile à gérer. Plus puissant, il consomme aussi plus d’énergie et Sony a donc eu besoin de prévoir un circuit de refroidissement plus efficace, avec notamment un peu plus gros ventilateur. Cet état de fait a également poussé l’entreprise à repenser toute l’architecture de la console afin d’optimiser le circuit de l’air.

Un système de refroidissement plus efficace et plus silencieux

Mais toujours d’après lui, les efforts consentis ont payé et le circuit de refroidissement de la PS5 devrait donc “nous rendre heureux”. Entendez par là qu’il ne fera pas autant de bruit que celui de la PS4.

Il semblerait d’ailleurs que Sony ne soit pas le seul à avoir apporté la plus grande attention à cette dimension. La Xbox Series X a elle aussi été conçue dans cette optique et c’est d’ailleurs ce qui explique son étrange forme : les composants ont été agencés autour d’une cheminée favorisant la dissipation de la chaleur.

Quant à savoir quelle console sera la plus silencieuse, il faudra encore attendre un peu pour le savoir.

Mots-clés playstation 5sony