Plus c’est long, mieux c’est, dit le FBI à propos de nos mots de passes

Selon le FBI, il est préférable d’utiliser de longs mots de passe constitués d’une phrase secrète, afin de sécuriser l’accès aux applications et à nos divers comptes en ligne.

En effet, contrairement aux mots de passe habituels qui sont courts, même s’ils mélangent les caractères majuscules et les caractères spéciaux, ceux constitués d’une phrase secrète sont  plus complexes à déchiffrer et plus faciles à retenir.

Crédits Pixabay

Pour le FBI, il est préférable que les mots de passe aient au moins 15 caractères pour être efficaces. Donc, pour ceux qui ont du mal à choisir entre de courts mots de passe complexes à retenir et des mots de passe longs, constitués d’une phrase entière plus simple à se rappeler, l’avis du FBI ne laisse pas la place au doute.

Les phrases secrètes n’ont que des avantages en matière de sécurité

Selon le FBI, les longs mots de passe constitués de phrases sont nettement plus difficiles à déchiffrer par force brute.

En effet, briser ces derniers nécessite beaucoup de ressource en termes de puissance de calcul. Ainsi, une personne mal intentionnée ne disposera le plus souvent ni de la puissance ni du temps qu’il faut pour venir à bout d’un long mot de passe composé d’une phrase secrète.

De plus, choisir cette option permettra d’éviter les oublis, car les longs mots de passe composés d’une phrase secrète sont vraiment plus faciles à retenir. Ils regroupent en effet plusieurs mots mis bout à bout, qui n’ont de sens que pour son utilisateur et plus cette phrase secrète sera longue, plus elle sera dure à outrepasser.

Le NIST est du même avis que le FBI

En 2017, pour les mêmes raisons que celles que le FBI a récemment énumérées, le National Institute of Standards and Technology (NIST) a invité les sites et services web à permettre à leurs utilisateurs d’insérer des mots de passe pouvant contenir jusqu’à 64 caractères.

Ensuite, en novembre 2019, le NIST a encouragé les gens à utiliser de longs mots de passe constitués d’une phrase. Que ce soit pour le NIST ou pour le FBI, plus les mots de passe sont longs, plus la sécurité qu’ils offrent sera garantie.

Contrairement aux courts mots de passe qui entremêlent souvent caractères spéciaux, chiffres, casse, qu’on oublie facilement, un long mot de passe composé d’une simple phrase secrète allie sécurité contre les piratages et praticité pour son propriétaire.

Mots-clés cybersécurité