Facebook Messenger peut désormais être utilisé sans compte Facebook

Facebook vient de déployer une nouvelle version de son Messenger. Il n’est désormais plus nécessaire d’avoir un compte sur la plateforme pour l’utiliser. En réalité, un simple numéro de téléphone suffit.

Difficile d’être surpris, bien sûr, puisque cette mise à jour a été évoquée pour la première fois le mois dernier. Il fallait cependant résider sur le territoire américain pour pouvoir en profiter. Désormais, elle est disponible partout dans le monde et cela vaut aussi pour notre beau pays.

Identification Facebook Messenger

Vous n’aurez plus besoin d’un compte Facebook pour utiliser Messenger en Europe.

Si vous utilisez la solution depuis un moment, alors vous ne verrez aucune différence chez vous. Absolument aucune. En revanche, si vous vous connectez pour la première fois, alors vous vous retrouverez face à deux options au lancement de l’application.

Pas de différences en terme de fonctionnalités

Là, vous aurez le choix entre vous identifier à l’aide de votre compte Facebook ou le faire en vous appuyant sur votre numéro de téléphone personnel. Si vous optez pour ce dernier choix, alors Messenger analysera automatiquement votre carnet d’adresses pour trouver vos premiers contacts.

Les fonctions ne changeront pas bien sûr et vous pourrez toujours lancer des appels vidéo ou même envoyer des photos à vos proches. Les bulles de conversation seront aussi de la partie, ce qui ne devrait pas surprendre grand monde en fin de compte.

Oui mais il y a tout de même un détail à prendre en considération. En optant pour cette configuration, Messenger sera automatiquement associé à votre numéro de téléphone et vous ne pourrez donc pas l’utiliser depuis une tablette, par exemple, ou même un ordinateur. Et ça, mine de rien, c’est assez handicapant.

Il faut aussi rappeler que Messenger se trouve actuellement au coeur de la stratégie de Facebook. Mark Zuckerberg a d’ailleurs présenté pas mal de nouveautés à l’occasion du dernier F8 et il a bien précisé qu’il comptait en faire une plateforme à part entière.

Via